printemps des sciences

Dans la suite de "sauvons la planète", du 19 au 25 mars vous pouvez vous rendre dans une des nombreuses activités organisées dans le cadre du printemps des sciences. Namur, Bruxelles, Liège, le Hainaut, etc. Votre lieu de résidence n'est plus une excuse sourire. Découvir en famille la science sous toutes ses formes. Et cette année bien sûr, thématique: une énergie durable pour tous.

[pas en ligne]
St Gilles

bonjour à toutes et tous,
c'est un fait actuel, le niveau intellectuel de l'immense majorité est en baisse catastrophique, tous pleurent pour augmenter leurs revenus, mais aucun ne désire changé quoi que ce soit dans la vie courante. Un exemple tout simple, l'eau qui chauffe dans une casserole, combien se sont amuisés a regarder ce fait journalier, et en tirer des conclusions constructives. C'est tout un spectacle qui dépend de la cohésion des molécules d'eaux et de la structure mise en évidence par l'échauffement. Des sociétés commerciales entretiennent soigneusement le mythe du détartrage, qui est en soi un énorme gaspillage d'argent et d'énergie. L'eau pure est un breuvage infect et acide, les sels apporte le gout et la neutralité du Potentiel-Hydrogène (Ph7). Et c'est là que tout se joue, les sels dissoud, il faut les déstructurer et les associer, par un champ magnétique de minimum 15000 Gauss sur un tuyau diamagnétique, afin d'associer les molécules par une inversion de polarité, provoquée par le champ magnétique qui traversse l'eau venant du compteur. Donc à l'entrée de la chaudière, les molécules forment des congloméras de calcaire, qui ne se fixe plus sur les parrois chauffées pour amener l'eau à la température souhaitée.
Combien diront que c'est très compliqué, alors que c'est tout simple a mettre en oeuvre. Et cela peut rapporter de l'or en barre, avec l'argent et le temps économisé, sans parlé du non renouvellement de l'appareil de chauffage, dont l'usage est très mal compris par des ignares qui préfèrent regarder des publicités mensongères à la télévision..