Vrai/Faux : Les aliments "light" sont-ils vraiment light ?

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Les produits "light" fleurissent dans les rayons de nos supermarchés. Mais ces aliments font-ils véritablement du bien à notre ligne ? En bref, le "light" est-il vraiment light ?

NON

Moins de graisses, plus de sucre

Depuis quelques années, les produits étiquetés "light" doivent contenir au minimum 30 % de graisses, de calories, ou de sucres en moins que les produits d’origine.

Dès lors, si un aliment "light" contient moins de graisses, rien ne dit qu’il contiendra moins de sucres. Loin de là, même ! En effet, il n’est pas rare que les producteurs ajoutent du sucre dans la composition des produits "light" pour leur donner plus de goût...

Parmi les classiques du genre, citons les vinaigrettes et yaourts "light", moins gras mais plus sucrés que leurs équivalents classiques.

A noter que l’inverse est également possible : un aliment "light" moins sucré, mais plus riche en graisses.

Moins de sucre, mais...

Dans de nombreux produits light, le sucre est remplacé par des édulcorants.

Cependant, si ceux-ci sont moins caloriques, il ne sont pas sans inconvénient. En effet, il est prouvé qu’ils entretiennent l’envie de sucre et créent une accoutumance au goût sucré.

Par ailleurs, en raison de leur faible teneur calorique, la sensation de satiété est déclenchée à retardement, ce qui pousse à manger de plus grandes quantités...

Le light, déculpabilisant ?

Parce qu’il est light, un produit est bien souvent consommé sans culpabilité. Conséquence : au lieu de manger 2 poignées de chips "classiques", on vide le paquet de chips "light" !

Ce n’est manifestement pas un bon calcul ! Car, s’ils contiennent effectivement moins de matières grasses, ces aliments restent gras, et au final, l’apport en calories et en graisses du produit ’light" sera supérieur à celui d’un produit classique consommé avec modération.

Notre conseil

Notre conseil : agissez en consommateur averti et attentif, inspectez les étiquettes et ne vous laissez pas berner par les allégations alléchantes (et parfois trompeuses) des produits "light", en général bien plus chers que les produits classiques.