Votre pension à l’étranger

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Vous envisagez de prendre votre retraite à l’étranger ? Besoin de soleil, rapprochement familial... Au moment de la retraite, des dizaines de milliers de Belges font le choix de s’installer dans un pays étranger. Début 2010, ils étaient 37.500 pensionnés à profiter de leur retraite dans un pays européen. Et le phénomène ne fait qu’augmenter.

Cette démarche n’est toutefois pas anodine et c’est tout un quotidien qui est à reconstruire, ailleurs. Une fois sur place, tout n’est pas si compliqué. Voici quelques éléments pour vous faciliter la vie.

Recevoir sa pension à l’étranger

Pas d’inquiétude sur la pension, elle vous sera versée dans son intégralité par la Belgique. Dans certains pays (les pays-Bas, le Luxembourg, l’Italie, le Portugal, l’Allemagne, la France et l’Espagne), vous avez l’opportunité d’ouvrir un compte bancaire sur place et de recevoir votre pension sur ce nouveau compte.

Pour les autres destinations, elle vous sera versée par courrier. Des différences existent entre anciens fonctionnaires et anciens salariés. Renseignez-vous auprès de l’organisme qui vous verse votre pension avant le grand départ et signalez-lui votre nouvelle situation.

Voir l’article « Retraite à l’étranger : comment recevoir sa pension ? ».

Pension à l’étranger : assurance santé

La plupart des retraités à l’étranger passent au régime social de leur nouveau pays de résidence, surtout s’ils n’ont plus d’adresse en Belgique. Si c’est votre cas, renseignez-vous bien sur ce nouveau régime, notamment sur son prix et sur vos droits.

Dans certain pays, il est préférable de souscrire à une assurance privée, elle peut vous donner droit à certains avantages comme un interprète par exemple.

Voir l’article « Retraite à l’étranger : comment gérer son assurance santé ? ».

S’installer à l’étranger

Pour la location, les règles restent quasiment les mêmes dans tous les pays européennes, seuls des petits détails peuvent changer. Les dénominations sont parfois différentes. Par exemple, en Europe, un T3 ou F3 disposera de trois pièces, aux États-Unis, on compte par nombre de chambres. Dans les pays anglo-saxons, il arrive qu’on paie son loyer à la semaine. Dans certains pays, les frais d’agence sont plus importants que dans d’autres. Un conseil : avant de partir en retraite à l’étranger, renseignez-vous sur les façons de faire.

Dans tout les cas, assurez-vous que l’agence par qui vous passez est une agence sérieuse, vérifiez correctement votre contrat de location, quitte à vous le faire traduire si vous ne comprenez pas la langue.

Si choisissez d’acheter votre bien immobilier, vous êtes soumis aux règles du nouveau pays. Avant de vous décider, n’hésitez pas à passer quelque temps dans la région où vous comptez acquérir la maison de vos rêves et couler vos jours de pensionné. Là encore, optez pour une agence sérieuse et réputée. Toutefois, dans certain pays, l’achat se fait traditionnellement de particulier à particulier, c’est le cas en Grèce. En règle générale, l’idéal est de passer systématiquement par un notaire.

Voir l’article « Ma retraite en Grèce ».

Pension à l’étranger : quid de votre voiture ?

Côté permis, pas d’ennui. Si vous l’avez passé dans un pays membre de l’Union Européenne, il est valable dans les pays de l’UE. Pour le reste du monde, la majorité des pays ont un accord avec la Belgique qui vous permettra d’échanger votre permis contre un permis local.

Vous pouvez choisir de garder votre ancienne voiture ou d’en racheter une nouvelle sur place. Attention aux règles pour l’immatriculation, elles ne sont pas les mêmes partout.

Des nouveaux amis à l’étranger

Pour vivre pleinement votre retraite à l’étranger, rien de mieux qu’un réseau social bien ficelé. Ça n’est pas toujours facile, ça prend du temps, mais certaines démarches peuvent vous aider à faire des rencontres rapidement. Il existe par exemple de nombreux forums internet sur lesquels vous pouvez rentrer en contact avec des retraités qui ont fait le même choix que vous.

D’autre part, vous n’êtes sans pas le ou les seuls à avoir choisi ce petit village au bord de la mer. Dans plusieurs pays comme l’Espagne ou la France, des associations ont été créées par des pensionnés expatriés, elles proposent des activités à destination des autres pensionnés (soirées, balades, découvertes culturelles, jeux...). Renseignez-vous !

P.-S.

Pour en savoir plus :
-  Concernant la sécurité sociale, le portail Internet de la sécurité sociale www.socialsecurity.be dispose d’une rubrique spécialement consacrée aux départs vers l’étranger grâce à l’application « Quitter la Belgique ». Le site permet d’étudier votre cas particulier grâce à des critères bien précis.
-  Concernant les pensions, le guide pratique du pensionné à télécharger sur le site de l’ONP www.rvponp.fgov.be
-  Pour être aiguillé dans l’organisation de votre départ, vous pouvez souscrire à l’Union francophones des Belges à l’étranger. http://www.ufbe.be. L’inscription pour un an est de 81 €.
-  Côté flamand, adressez-vous à http://www.viw.be/ , le site des Flamands à l’étranger (Vlamingen in de Wereld)
-  Le site http://www.belgexpat.net présente une liste de site Internet crée par des Belges résidant à l’étranger.