Une valeur ajoutée directe de 19,4 milliards d’euros pour les ports belges

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

La valeur ajoutée des ports belges était estimée en 2017 à 19,4 milliards d’euros, en hausse de 7,3%, selon une étude d’incidence économique, réalisée par la Banque nationale (BNB).

Au nord du pays, Anvers et Gand ont signé de belles progressions alors que celles-ci ont été plus limitées à Zeebrugge et Ostende.

Dans l’ensemble, pour les quatre ports maritimes flamands, la valeur ajoutée directe a progressé de 7,6%, passant de 16,2 milliards à 17,4 milliards d’euros.

"L’industrie chimique, qui représentait 32% de la valeur ajoutée directe dans le port d’Anvers, était la principale responsable de l’augmentation de l’activité dans le plus grand port maritime du pays", pointe la BNB.

La valeur ajoutée directe a progressé de 4,6% dans les ports intérieurs de Bruxelles et de Liège, passant de 1,887 milliard à 1,974 milliard d’euros. La valeur ajoutée directe était en hausse de 115 millions d’euros dans le port de Bruxelles, tandis que le complexe portuaire de Liège enregistrait une diminution de 28 millions, due en grande partie au secteur de l’énergie.

Après avoir affiché un recul entre 2012 et 2015, l’emploi direct dans les ports belges était en hausse pour la deuxième année consécutive. En 2017, le nombre d’équivalents temps plein (ETP) a enregistré une augmentation de 0,8%, pour atteindre 116.311 ETP.

Dans les ports intérieurs, l’emploi direct a diminué de 1,2%, passant de 11.838 à 11.699 ETP. Le complexe portuaire de Liège a enregistré une légère augmentation (+29 ETP), tandis que le port de Bruxelles affichait un recul 168 ETP, imputable au secteur du commerce.

Source : AFP