Une prothèse à la place de la hanche

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Avec l’âge, les articulations s’usent, tandis que les risques de chutes augmentent. Lorsque la hanche, constamment mise à contribution, est trop abîmée, une prothèse peut être posée.

Une prothèse de hanche, dans quel cas ?

Une prothèse de hanche est proposée au patient dont l’articulation est particulièrement abîmée, ce qui entraîne une douleur difficilement supportable au quotidien.

Certaines fractures (comme la fracture du col du fémur) peuvent ainsi parfois nécessiter la mise en place d’une prothèse.

Dans d’autres cas, l’usure (voire la destruction) de la hanche est la conséquence d’un processus plus long. Les plus connues sont l’arthrose et la polyarthrite. La première se traduit par l’une usure du cartilage causée par différents surmenages ou par l’excès de poids. La seconde est une maladie inflammatoire. Mais l’usure peut également être causée par une dysplasie congénitale ou encore une nécrose de la hanche.

L’intervention

Le remplacement de la hanche d’origine (ou d’une partie de celle-ci) par une hanche artificielle n’est pas un geste anodin. L’intervention, bien que très au point, n’est donc pas à prendre à la légère.

L’opération en tant que telle dure environ une heure à une heure trente. Elle comporte des risques de complication, comme toute opération chirurgicale, mais ceux-ci sont rares (2 % à 3 % des cas).

La durée de l’hospitalisation varie bien sûr selon les cas, mais est généralement comprise entre 5 et 8 jours. Pour pouvoir rentrer chez lui, le patient doit notamment être apte à marcher avec des béquilles sur une petite distance.

Et après ?

Les résultats d’une chirurgie de la hanche sont évidemment variables d’une personne à l’autre. Cependant, après rééducation, les patients peuvent espérer retrouver une activité quotidienne quasi normale.

Vous pourrez ainsi recommencer à pratiquer votre sport favori, pour autant que vous soyez modéré dans l’exercice de celui-ci ou encore vous remettre au volant de votre voiture.

Il sera par contre hautement conseillé d’éviter certains mouvements ou activités, comme le croisement des jambes, ou encore le port de charges trop lourdes.