Une meilleure alimentation pour un meilleur sommeil

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Peu de personnes le savent, mais l’alimentation est une des clés d’un bon sommeil. On confond ainsi le fait de s’endormir facilement et le fait de bien dormir, deux choses totalement distinctes. Il est donc important de connaître les règles de base d’une bonne alimentation.

Manger en suffisance
Le temps entre le dîner et le petit-déjeuner étant le plus long de la journée (même pour les insomniaques !), il est donc important de manger en suffisance pour tenir jusqu’au lendemain matin. Le corps, lorsqu’il n’est pas assez alimenté en apport énergétique, entrave le bon déroulement du sommeil. Celui-ci est donc fragmenté et entraîne des réveils nocturnes.

Des dîners consistants mais pas lourds
Toutefois les repas trop copieux n’aident pas non plus à dormir mieux. Les viandes en sauce ou les plats trop protéinés et gras sont un frein au sommeil. Ils prolongent la digestion et augmentent la température du corps alors même qu’elle doit baisser à ce moment de la journée. Les épices ont, elles aussi, tendance à augmenter la température du corps. Enfin les repas pris trop tard le soir sont également mauvais pour le sommeil. L’organisme n’a pas le temps de les digérer avant l’heure du coucher. Il est donc préférable de consommer des protéines (viandes, volailles, poissons, œufs…) le matin ou le midi et de dîner à une heure convenable.

Eviter les excitants
Personne ne l’ignore, les excitants, et particulièrement la caféine ne sont pas compatibles avec le sommeil. Ces effets affecteront la qualité et la quantité du sommeil. Si la caféine est facilement identifiée dans le café, on ignore souvent sa présence dans le cacao. Plus la teneur en cacao est grande, plus il y a de caféine. Cet excitant est aussi présent dans les boissons énergisantes que l’on connaît bien. En règle générale, la caféine crée une fragmentation du sommeil et entraîne des micro-réveils. En conséquence de quoi le sommeil est chaotique et moins profond. Les problèmes de dépendance au café sont fortes : plus on dort mal, plus on est à même de consommer du café. C’est un cercle vicieux !

L’alcool, la bête noire du sommeil
Consommer de l’alcool le soir a un effet pervers. Si dans un premier temps, il a tendance à endormir, elle vient ensuite perturber le sommeil. 3 à 4 heures après avoir ingéré de l’alcool, celui-ci vient perturber le sommeil provoquant parfois des insomnies, sans parler des ronflements et des apnées du sommeil occasionnés.