Une grand-mère va porter son petit-enfant !

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Le gouvernement du Portugal à autorisé une femme de 50 ans à porter le bébé de sa fille. La première mère porteuse du pays sera donc la grand-mère de l’enfant à naitre. Une situation peu banale.

Avoir un enfant malgré tout

Cette femme mature souhaite donner l’occasion à sa fille stérile d’être mère à son tour. La jeune femme de 30 ans n’est pas en mesure d’avoir des enfants depuis une maladie gynécologique qui l’a poussée à se faire retirer l’utérus. Avant son opération, elle a choisi de faire congeler ses ovocytes en espérant pouvoir être maman un jour. C’est donc sa propre mère qui lui permettra de le devenir bientôt.

Cette future grand-mère défie toutes les lois de la filiation en décidant de porter son petit-enfant à la place de sa fille. Mais elle lui offre une opportunité qui n’a pas de prix, celle d’être mère.

Ce que dit la loi

Au Portugal, la loi concernant la GPA indique que seules les femmes stériles peuvent faire appel à une mère porteuse et que cette dernière ne doit pas percevoir de contrepartie financière. La femme et le couple concerné doivent signer un accord qui définit les conditions de la grossesse et les décisions à prendre en cas de complication.

Actuellement en Belgique, il n’existe pas de cadre légal clairement défini pour la gestation pour autrui (GPA).

Un point rapide sur la GPA

Qu’est-ce que la GPA ? : La gestation pour autrui est une méthode de procréation que l’on pratique en cas d’infertilité féminine liée à l’absence d’utérus, à sa malformation ou à la suite de son ablation chirurgicale. Une mère porteuse est alors désignée pour porter l’enfant d’un couple qui fournit des embryons.

Source photo : Institut Européen de Bioéthique