Sida et autres MST : les risques après 50 ans

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Les femmes d’âge moyen se sentent peu concernées par la problématique des maladies sexuellement transmissibles. Elles ne sont pourtant pas à l’abri, et les chiffres en témoignent.

Plus de cas de VIH

Selon une récente étude, le nombre d’infections au VIH connait une nette augmentation auprès des femmes de 40 ans et plus. A noter que l’étude a été menée aux Etats-Unis, où une culture différente existe en ce qui concerne la sexualité. Nous pouvons néanmoins tirer des conclusions de l’enquête en termes de dangers et de prévention.

Le préservatif, un tabou ?

Pour les femmes d’âge moyen, l’utilisation du préservatif ne va pas de soi, et nombre d’entre elles ne pensent pas à se protéger lorsqu’elles entament une nouvelle relation. Le préservatif est en effet encore relativement tabou chez les personnes de plus de 40 ans.

Cette attitude plus réticente peut notamment s’expliquer par une moindre conscientisation de cette tranche de la population, qui n’a par ailleurs bien souvent pas connu les désastres causés par l’épidémie.

Prendre conscience du risque

Il est indispensable d’être prudent, et ce à tout âge. Car si le risque de grossesse n’existe plus après un certain âge, celui de contracter une maladie sexuellement transmissible persiste bel et bien.

Plus que cela, il est même accru avec la ménopause, ce dont peu de femmes sont conscientes. En effet, elles ne savent généralement pas que l’assèchement et l’amincissement de la paroi vaginale (causées par la ménopause) facilitent la pénétration du virus.