Retraite à l’étranger : organiser son départ

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Besoin de soleil, rapprochement familial... Au moment de la retraite, des dizaines de milliers de Belges font le choix de s’installer dans un pays étranger. En 2010, ils étaient 37.500 à profiter de leur retraite dans un pays membre de l’Union Européenne.

Cette démarche n’est toutefois pas anodine, et elle se prépare bien avant de quitter la Belgique. Alors si vous aussi, vous avez décidé de vous lancer dans l’aventure, voici quelques conseils avant le grand départ !

Quitter son ancien logement

Si vous envisagez un déménagement définitif à l’étranger, mieux vaut vendre votre bien immobilier en Belgique. Vous pouvez choisir de le mettre en location, mais les démarches administratives sont plutôt lourdes (vous aurez des impôts à payer en Belgique par exemple) et vous serez contraint de faire des aller et retour fréquents.

Prévenir son centre de versement de la pension

Où que vous décidiez de vous installer dans le monde, votre pension vous sera versée par la Belgique, dans son intégralité. Le transfert nécessite cependant quelques démarches, mieux vaut donc s’y prendre un peu à l’avance.

Première étape, signalez à organisme de versement votre départ (office national des pensions (ONP) pour les salariés et indépendants, ministères des Finances pour les fonctionnaires). « Nous conseillons aux gens de nous contacter au moins un mois avant leur départ », précise Anne Molitor, du service paiement à l’étranger de l’ONP. Plusieurs cas de figure sont alors possibles pour le versement de votre pension dans votre nouveau pays.

Informations à communiquer au centre de versement

- Pour le versement par courrier (par assignation postale), n’oubliez pas de communiquer votre nouvelle adresse.

- Pour le versement par virement bancaire sur un nouveau compte dans le pays de destination, vous devez communiquer ce nouveau numéro de compte. Attention, ce type de versement n’est pas valable partout pour les versements effectués par l’ONP. (Cette démarche n’est possible que pour un nombre limité de pays : la Hollande, le Luxembourg, l’Italie, le Portugal, l’Allemagne, la France et l’Espagne.) Pour les fonctionnaires, si vous choisissez ce mode de paiement, vous devrez envoyer tous les mois un certificat de vie.

- Dans tous les cas, vous devez communiquer aussi rapidement que possible vous nouvelle adresse à votre centre de versement.

A savoir

- Pour les versements effectués dans une monnaie autre que l’euro, l’ONP prend en charge les frais de change, mais pas le ministère des Finances. Dans tous les cas, vous êtes payé dans la monnaie locale.

- La GRAPA n’est pas attribuée aux pensionnés vivant à l’étranger.

- Il existe des exceptions au versement de la pension pour les personnes qui ont travaillé en Belgique, mais qui ne sont pas de nationalité belge. Celles-ci doivent contacter leur centre de versements.

Voir l’article « Retraite à l’étranger : comment recevoir sa pension ? ».

Signaler son départ

Si vous avez décidé de faire le grand pas, n’oubliez pas de signaler votre départ. Que ce soit à vos amis, mais aussi aux administrations comme la Poste, votre mutuelle, vos abonnements éventuels...

Vous devez également vous rayer de la liste de votre commune. Une fois arrivé dans votre nouveau pays, inscrivez-vous auprès du consulat de Belgique sur place, vous deviendrez ainsi résidant officiel de votre nouveau pays.

Changer de mutuelle

Pour la santé, si vous partez définitivement de Belgique et que vous n’avez plus d’adresse dans ce pays, vous passez au régime social de votre nouveau pays de résidence. C’est donc ce nouveau pays qui vous remboursera vos soins. Renseignez-vous bien sur ce régime. En effet, pour certaines destinations, les pensionnés préfèrent garder une adresse en Belgique plutôt que de passer au système de santé local.

Depuis le 1er mai 2010, vous pouvez conserver votre carte SIS et programmer un rendez-vous médical chez votre dentiste ou votre dermatologue en Belgique grâce à un « droit au retour ». Parallèlement, vous appartenez au régime de votre pays d’accueil pour tous les soins dans ce pays.

Prendre des cours de langue

Vous envisagez de quitter la Belgique, mais vous ne parlez pas la langue du pays de vos rêves ? Sachez que plusieurs centres de langues proposent des cours spéciaux pour les seniors.

« Je me suis mise au cours de grec il y a quatre ans. C’est deux heures par semaine », confie Monique qui voyage en Grèce au moins deux fois par an depuis sa retraite. Autre avantage des cours de langues : ils permettent de garder une occupation sociale. « Je rencontre des gens au cours. Ils sont aussi passionnés par la Grèce. Souvent, on va boire des verres ensemble. »

Voir l’article « Ma retraite en Grèce ».

P.-S.

- La formule 50+ de l’école LSI permet aux plus de 50 ans d’apprendre l’anglais, l’espagnol, le chinois ou l’italien.
- Concernant la sécurité sociale, le portail Internet de la sécurité sociale www.socialsecurity.be dispose d’une rubrique spécialement consacrée aux départs vers l’étranger grâce à l’application « Quitter la Belgique ». Le site permet d’étudier votre cas particulier grâce à des critères bien précis.
- Concernant les pensions, le guide pratique du pensionné à télécharger sur le site de l’ONP www.rvponp.fgov.be
- Pour être aiguillé dans l’organisation de votre départ, vous pouvez souscrire à l’Union francophone des Belges à l’étranger. http://www.ufbe.be.
- Côté flamand, adressez-vous à http://www.viw.be/ , le site des Flamands à l’étranger (Vlamingen in de Wereld)
- Le site http://www.belgexpat.net présente une liste de sites Internet créés par des Belges résidant à l’étranger.