Retraite à l’étranger : comment gérer son assurance santé ?

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Au moment de la retraite, des dizaines de milliers de Belges font le choix d’aller s’installer dans un pays étranger.

Cette démarche n’est toutefois pas anodine, et se prépare bien avant de quitter la Belgique. Parmi les démarches administratives à effectuer : le changement de mutuelle.

Fiftytoo vous donne les réponses aux questions que vous serez sans doute amené à vous poser.

Dois-je m’affilier à une nouvelle mutuelle à l’étranger ?

Oui, si vous vous installez définitivement dans votre pays d’accueil. Dans ce cas, vous êtes rayé de votre commune belge et vous n’avez plus de raison de bénéficier du système belge.

Par contre, si vous ne résidez dans le pays d’accueil que quelques mois par an, vous pouvez rester affilié à votre mutuelle belge. Celle-ci vous fournira une carte européenne d’assurance-maladie valable deux ans, que vous pourrez utiliser dans les deux pays.

Comment se passe le transfert ?

Une fois votre départ définitif, vous devez vous rendre auprès de votre mutuelle belge. Celle-ci vous fera remplir un questionnaire complet grâce auquel sera établi un document appelé S1 (ou E 121 selon l’ancien terme).

C’est avec ce document que vous pourrez effectuer votre inscription dans votre nouveau pays. Vous recevrez alors la carte assurance santé de ce pays (carte « vitale » en France par exemple) et tous vos soins seront pris en charge par ce nouveau pays.

Est-ce que je garde un lien avec la Belgique ?

Implicitement, oui. Mais celui-ci n’était pas visible jusqu’au 1er mai 2010. Avant cette date, votre nouveau pays vous remboursait directement tous les soins et médicaments. Mais au final, c’était quand même la Belgique qui réglait vos paiements grâce à un transfert de factures entre les deux pays.

Depuis le 1er mai 2010, votre lien avec la Belgique est clairement visible grâce au nouveau « droit au retour ». Désormais, vous avez en effet la possibilité de dépendre des deux régimes à la fois. Vous gardez donc votre carte SIS, mais vous bénéficiez en même temps de la carte du nouveau pays, pour tous les soins qui sont effectués là-bas.

Concrètement, si vous souhaitez prendre un rendez-vous avec le dentiste ou le dermatologue qui vous suit depuis des années en Belgique, c’est possible. C’est votre mutuelle belge qui vous remboursera les soins.

Et si je tombe malade dans un autre pays que celui où je réside ?

Auparavant, votre nouveau pays de résidence devait vous délivrer une carte européenne d’assurance maladie. Grâce à cette carte, vous pouviez vous faire soigner partout en Europe. C’est votre pays de résidence qui payait la facture. Depuis le 1er mai 2010, la Belgique devient compétente pour délivrer cette carte, même si vous êtes installé dans un autre pays.

Dois-je m’y prendre longtemps à l’avance pour le transfert ?

Les mutuelles conseillent d’entamer les démarches un mois à l’avance environ.

Par contre, c’est dans votre pays d’accueil que les démarches seront les plus longues. Renseignez-vous donc à l’avance pour connaître les documents requis à l’inscription, les délais...

Ce système est-il valable dans tous les pays du monde ?

Non. Ce système est valable dans les 26 autres pays de l’Union européenne et sera d’application dans un avenir proche dans 4 autres pays : la Norvège, l’Islande, le Liechtenstein et la Suisse.

Pour le reste du monde, renseignez-vous auprès de votre mutuelle. Certains pays ont des conventions avec la Belgique, d’autres non. Mais dans tous les cas, vous avez le droit de revenir sur le territoire belge pour vous faire soigner, moyennant une petite démarche administrative.

Article réalisé avec la collaboration de Philippe Loncke, des services conventions internationales des mutualités chrétiennes.

P.-S.

-  Concernant la sécurité sociale, le portail Internet de la sécurité sociale www.socialsecurity.be dispose d’une rubrique spécialement consacrée aux départs vers l’étranger grâce à l’application « Quitter la Belgique ». Le site permet d’étudier votre cas particulier grâce à des critères bien précis.
-  Concernant les pensions, le guide pratique du pensionné à télécharger sur le site de l’ONP www.rvponp.fgov.be
-  Pour être aiguillé dans l’organisation de votre départ, vous pouvez souscrire à l’Union francophones des Belges à l’étranger. http://www.ufbe.be. L’inscription pour un an est de 81 €.
-  Côté flamand, adressez-vous à http://www.viw.be/ , le site des Flamands à l’étranger (Vlamingen in de Wereld).