Réalisez vous-même vos petits sacs de lavande !

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Les petits sachets de lavandes, font le bonheur de nos armoires. Cette plante emblématique de Provence est très appréciée pour ces nombreuses vertus, dont sa capacité à parfumer votre linge et éloigner les mites. On vous dit tout pour confectionner des sacs de lavande, 100% fait maison, à pendre ou à déposer dans vos meubles.

La récolte

La première étape n’est pas la moins importante. Il ne suffit pas de ramasser la lavande n’importe où et n’importe comment. Il faut la récolter au bon moment.
D’abord, il existe diverses espèces de lavande mais elles ont toutes les mêmes propriétés. Nous allons vous en présenter les plus communes :
La lavandula angustifolia aussi appelée lavandula officinalis, lavande vraie ou lavande fine. Elle pousse en montagne aride et calcaire, entre 500 et 1 500 m d’altitude, sur les versants ensoleillés de Provence. Ses fleurs ont un parfum prononcé, c’est pourquoi on entend souvent dire que c’est la meilleure des lavandes, la vraie. Elle est généralement utilisée pour en extraire de l’huile essentielle, très recherchée par les parfumeurs.
La lavandula latifolia, aussi appelée lavande aspic, pousse en arbrisseaux sur les coteaux arides et calcaires peu élevé du midi de la France. Elle mesure jusqu’à 30 cm de hauteur et ses feuilles sont linéaires.
• La lavandula stoechas ou lavande papillon pousse au Portugal. Elle se révèle de mai à juillet sur les coteaux des régions ensoleillées. Ses fleurs sont surmontées de bractées de violettes et contrairement aux autres, son parfum est désagréable.

Vous l’aurez compris, l’idéal pour vos petits sachets est de cueillir de la lavande vraie. Si vous n’habitez pas près de leurs lieux de pousse favoris, vous pouvez toujours la cultiver vous-même ou en acheter. La lavande doit être récoltée juste au moment de la floraison, entre fin juin et fin août, tôt le matin, par temps sec et ensoleillé. Utilisez un sécateur pour couper des tiges florales d’environs 25 à 30 centimètres. Ces indications vous permettront de la conserver longtemps.

Faites sécher la lavande

Il y a trois façons différentes de faire sécher la lavande, tout dépend du temps dont vous disposez.
1. L’air libre : dans un espace abrité, sec et ventilé, tapissez une cagette d’un torchon et étalez les tiges pendant une semaine ou suspendez la lavande en petits bouquets, la tête en bas. 2. Au four traditionnel : faites sécher la lavande sur une plaque pendant 1 heure à 140° en laissant la porte du four entrouverte 3. Au micro-ondes : disposez les tiges en petite quantité sur une assiette couverte de papier absorbante et faites chauffer 2 à 3 minutes.

Faites vos petits sachets parfumés

La lavande est fin prête à être utilisée. Pour confectionner vos petits sacs, choisissez un tissu léger pour une meilleure diffusion de l’odeur, un ruban, et munissez-vous d’une machine à coudre.
1. Découpez un rectangle de 38 x 11 cm de dimension, que vous disposerez de façon à ce que l’envers soit face à vous, horizontalement. 2. Placez vos repères à l’aide de 3 épingles : une à 5 centimètres des bords gauche et droite pour faire des rabats, et une au milieu. 3. Rabattre les petits cotés de 5 cm et coudre à 3 et à 4 cm du bord extérieur. Ces deux lignes au point droit permettront de créer les coulisses dans lesquels on passera le ruban. 4. Pliez envers contre envers votre tissu, dans le sens de la longueur et cousez ensemble les cotés du sachet. Attention : ne pas coudre les coulisses, s’arrêter avant ! 5. Passez votre ruban, ou lacet ou lien (selon ce que vous avez choisi, dans les coulisses, retourner votre sachet, garnissez-le de fleurs de lavande séchée et le tour est joué !

Ce sachet peut être utilisé pendant un an, pensez à le froisser de temps en temps pour rediffuser le parfum. Pour conserver la lavande qu’il vous reste, égrainez les tiges pour ne garder que les fleurs, et stockez-les dans un bocal hermétique en verre, dans un endroit sec et l’abri de la lumière.

Lire aussi articles :
Ma Maison qui sent bon
Ma maison qui sent bon - 2ème partie