Ma retraite en Grèce

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Qui n’a pas rêvé de finir ses jours au bord de l’eau, bercé par la douceur du climat méditerranéen ? De plus en plus de pensionnés prennent le chemin de la Grèce pour s’y installer définitivement, ou pour échapper à la grisaille belge quelques semaines par an.

C’est le cas de Monique et André, un couple de Bruxellois de sexagénaires qui ne se séparent plus des îles helléniques. Ils nous livrent ici leurs astuces pour voyager dans ce pays et peut-être un jour s’y installer…

Pour les amoureux des îles

Voilà plus de vingt ans que Monique et André sont tombés amoureux du pays d’Ulysse. Mais depuis qu’ils ont pris leur retraite il y a un an le rythme de leurs voyages s’est accéléré et ils font le déplacement au moins deux fois par an. « Souvent pendant la période de Pâques et en septembre, c’est là où les prix sont les moins chers et là où la chaleur est la plus agréable », confie Monique.

Ce coup de cœur pour la Grèce vient d’abord de ses multiples îles, le pays en compte plus de 6000. « A chaque voyage, nous essayons d’en visiter au moins trois » se réjouit la pensionnée. Et si elle devait vivre en Grèce, ce serait sur une île, sans hésitations.

Se rendre en Grèce

Monique et André optent toujours pour s’y rendre en l’avion, ce qui est plus rapide. Le point de chute se fait à Athènes. Pour un billet aller/ retour, il faut compter entre 180 euros en basse saison et jusqu’à 400 euros en haute saison.

Le déplacement est possible en voiture, mais celui-ci vous fera perdre trop de temps si vous ne restez pas au moins trois semaines dans le pays.

Des prix abordables

Pour ceux qui ne resteront en Grèce que le temps d’un voyage, les prix des hôtels restent plutôt raisonnables. Ils varient selon le lieu et la période. Monique et André, fins connaisseurs du pays trouvent facilement des hôtels de 30 à 50 euros la nuit. A Athènes, comptez un budget moyen de 70 euros la nuit pour deux.

Le prix de la nourriture est comparable à celui de la Belgique. Seuls les fruits et légumes restent moins chers. De manière générale, les restaurants sont très abordables si vous évitez les « attrapes touristes ». Comptez ainsi entre 8 et 10 euros pour un repas classique. Athènes est un peu plus cher.

Santé : gare aux îles

Certaines îles ne possèdent pas d’hôpitaux, ni même de médecins. Attention donc à ceux qui ont la santé fragile. D’autant plus qu’en hiver, vous pouvez vous retrouver bloqué sur une île pendant plusieurs jours en raison du mauvais temps.

Et pourquoi ne pas s’installer ?

Les prix des logements en location à Athènes sont comparables à ceux des grandes capitales européennes. Ils sont bien moins chers si on choisit de s’installer dans une petite ville.

Si vous souhaitez acheter, les prix de l’immobilier restent raisonnables et stables si on les compare à ceux d’Espagne ou du sud de la France. Ils n’ont pas connu la hausse rapide d’autres pays européens, ou dans une moindre mesure. L’intérieur des terres est bien sûr bien moins cher que les habitations sur le littoral. Les prix peuvent varier du simple au double d’une île à l’autre. Sachez enfin que vous n’avez pas nécessairement besoin de recourir à une agence, la majorité des achats de biens immobiliers en Grèce se font de particulier à particulier.

Pour les soins médicaux, les assurances santé sont réputées très chères en Grèce. Sur la majorité des forums Internet, beaucoup conseillent de conserver une assurance en Belgique.

Les conseils de Monique et André pour partir en Grèce :

- Optez pour la basse saison : le climat agréable et les prix plus doux.

- Si vous vous installez sur une île, n’en choisissez pas une trop isolée. Optez pour une avec des soins médicaux accessibles et bien équipée en commerces.

- Si vous souhaitez construire, mieux vaut connaître quelqu’un sur place, car le volet administratif est relativement compliqué.

- Le coup de cœur du couple : les Cyclades.

P.-S.

-  www.planet.fr : retraite en Grèce
-  www.la-grece.com
-  www.info-grece.com
-  Le guide pratique du pensionné à télécharger sur le site de l’ONP : www.rvponp.fgov.be