Ma retraite en Espagne

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Climat doux en hiver, soleil assuré en été, l’Espagne est l’un des pays qui attire le plus de pensionnés.

Sur la Costa Blanca, c’est une véritable communauté de pensionnés belges qui s’est installée. Parmi eux, Rita et Jacques ont fait le déplacement il y a cinq ans ; un choix qu’ils ne regrettent pour rien au monde. Ils nous livrent un bout de leur quotidien ainsi que quelques conseils pour ceux qui seraient tentés par le pays des toreros.

Un climat idéal

Tempéré en hiver, pas trop chaud en été, le climat sur la Costa Blanca a des allures de météo idéale. « C’est la première chose qui nous a poussés à partir », raconte Rita, installée en Espagne depuis cinq ans. « Mes parents y allaient très régulièrement quand j’étais jeune. Dès que j’ai été pensionnée, nous avons décidé avec mon mari de quitter la Belgique pour un petit village au bord de la mer. »

Rita et son mari Jacques ne sont pas les seuls Belges à avoir craqué pour les contrées espagnoles. « Sur la Costa Blanca, nous sommes environ 8.000 à 10.000 Belges. Certains sont installés définitivement, comme nous, mais une bonne partie ne reste que sept mois. Ils arrivent en octobre et repartent en avril, pour profiter de l’hiver très doux. »

Les avantages administratifs

D’un point de vue administratif, le passage de la Belgique à l’Espagne n’est pas trop compliqué. « Ce n’est pas plus difficile que de changer de commune ! », assure Rita. Première étape : la vente de la maison en Belgique. Faites-vous ensuite rayer de votre commune belge. Une fois sur place, vous devrez vous rendre au consulat de Belgique pour vous y inscrire ; vous deviendrez alors officiellement résidant espagnol.

Bonne nouvelle : les impôts sont moins élevés en Espagne qu’en Belgique. « C’est un peu plus avantageux, mais ça ne doit pas être une raison pour quitter la Belgique ! » conseille Rita. A noter que si vous percevez une pension en Belgique, vous continuerez de payer une partie de vos impôts dans ce pays.

Globalement, les prix sont un peu moins chers en Espagne. « Les petits restaurants et les fruits et légumes sont plus abordables. Par contre, les produits laitiers sont plus chers », explique Rita.

Les soins de santé

En quittant la Belgique, vous bénéficiez du statut espagnol. « Sur place, il y a deux possibilités. Soit vous optez pour le système public, qui est entièrement gratuit, mais qui ne vous donne pas le choix de votre médecin ( et les listes d’attente sont longues). Autre possibilité : l’assurance privée. C’est ce que je conseille aux Belges qui arrivent. On a le choix du médecin et on bénéficie automatiquement d’un interprète dans les hôpitaux. Les médicaments restent entièrement gratuits. »

Se loger

Rita et Jacques ont acheté lorsqu’ils sont arrivés sur la Costa Blanca. « Ça n’a pas été très compliqué. C’est comme partout, il faut être sûr de l’agence immobilière avec laquelle on traite. »

Côté coûts, notre pensionnée de 59 ans reconnaît que les prix sont très élevés sur la côte. « Mieux vaut s’installer dans un petit village à quelques kilomètres de la mer, c’est bien moins cher. »

Et si vous n’avez pas envie d’acheter, la location est toujours possible. Elle est pratiquée par grand nombre d’expatriés.

Le rythme espagnol

Après cinq ans de vie en Espagne, Rita et Jacques ont appris à vivre au rythme du pays. « On mange à 14h et à 21h. Il faut s’adapter à leur mentalité aussi, les choses vont moins vite par exemple. Mais moi je vois ça comme un charme », sourit Rita.

Le couple parle aujourd’hui espagnol presque couramment. « Moi je me débrouillais déjà avant de partir, mais mon mari a pris des cours ici. C’était gratuit et il a progressé très rapidement. »

Le couple s’est recréé un réseau social dans le pays. « Nous avons de bonnes relations avec des Espagnols, mais surtout beaucoup de contacts avec des Belges pensionnés et eux aussi expatriés. »

Rita est présidente des Amistades Belgas de Levante qui regroupe quelque 300 expatriés belges. Les associations comme celle-ci sont nombreuses sur la Costa Blanca ; elles proposent aux expatriés des activités quotidiennes, des voyages, des balades, des soirées d’animation.

retraite en espagne

Garder des liens avec la Belgique

Rita le garantit : « Les grands-parents ici voient plus leurs petits-enfants que s’ils étaient en Belgique ! » Grâce aux compagnies low cost, les trajets entre la Belgique et l’Espagne sont rapides et très peu coûteux.

Pour le téléphone, le couple utilise beaucoup Internet. Mais il existe des abonnements téléphoniques (comme Europa : vous payez 5 euros par mois pour 15 minutes par jour).

Les conseils de Rita

- Si vous souhaitez vous installer définitivement en Espagne, ne vous précipitez pas. Passez d’abord quelques mois sur place pour apprendre à connaître la région et la culture.

- Si vous avez l’intention d’acheter une habitation, faites appel à une agence sérieuse, passez par un notaire et vérifiez que tout est bien en ordre.

- L’Espagne, c’est 85% d’avantages : « Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui est reparti en Belgique par la suite ! »

P.-S.

-  Le guide pratique du pensionné à télécharger sur le site de l’ONP www.rvponp.fgov.be
-  Concernant la sécurité sociale, le portail Internet de la sécurité sociale www.socialsecurity.be dispose d’une rubrique spécialement consacrée aux départs vers l’étranger grâce à l’application « Quitter la Belgique ». Le site permet d’étudier votre cas particulier grâce à des critères bien précis.
-  Une liste des différentes associations animées par des Belges (Flamands - site en néerlandais) sur la Costa Blanca est disponible ici : http://viw-costablanca.com/