Les veilleurs (Vincent Message)

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Le livre

Nexus ne dit pas qu’il a tué. Il dit qu’il se trouve « mêlé à une affaire de meurtres ». Nuance.

Car de ce dont on l’accuse – avoir abattu en pleine rue trois personnes qu’il ne connaissait pas avant de tomber profondément endormi sur leurs cadavres –, Nexus prétend n’avoir aucun souvenir. Condamné à perpétuité au terme d’un procès expéditif, il est installé par l’inspecteur Rilviero et le docteur Traumfreund dans une sorte de clinique clandestine, là où ils auront tout le loisir et le temps d’étudier son cas.

Bientôt Nexus commence à leur livrer ses secrets : il affirme accéder pendant ses rêves à un monde parallèle dont les règles spécifiques lui ont dicté son irréparable geste.

Une histoire si troublante, si fascinante, si convaincante même, qu’au moment de remettre leur rapport d’expertise, le policier et le médecin semblent eux-mêmes convaincus de l’existence de l’autre monde de Nexus...

La critique

Aux confins des genres thriller et fantastique, empruntant son univers étrange à Suter autant qu’à K. Dick, à Matrix qu’à Shining, Vincent Message, redoutable surdoué des lettres, signe avec ce premier roman un stupéfiant récit-parabole sur les contours de l’imaginaire, de la folie et de la marginalité.