Les avantages d’être grand-parent !

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Arrive un jour où nos enfants, pour lesquels on a mis tant d’énergie à éduquer du mieux possible, deviennent parents à leur tour. C’est à eux que revient cette tâche désormais. Le rôle des grands-parents restera déterminant, la pression de l’éducation en moins...

Voici quelques raisons de penser qu’être parents, c’est bien, mais grands parents, c’est pas plus mal...

Le temps de les voir grandir

On regrette souvent de ne pas avoir pris plus du temps pour nos propres enfants et de profiter de leurs jeunes années. Le boulot, les soucis, la fatigue... A ce stade, on a tout ce qu’il reste de notre vie pour profiter d’eux pleinement.

Les avoir avec soi en vacances

Et pas le reste de l’année... Les avoir en vacances, le week-end, lorsque la vie est calme et qu’ils sont détendus. C’est chouette ! Et on les supporte d’autant mieux que c’est pour une courte période !

A l’écoute de leurs petits secrets

C’est compliqué de parler de ses histoires de cœur à ses parents, alors que c’est beaucoup plus facile d’en parler à sa Mamie ou son Papy. Nos petits-enfants savent qu’ils peuvent tout nous dire, sans se faire gronder, et on peut même les défendre face aux parents.

Saper leur éducation...

En tant que parent, on se devait d’être strict voire sévère, d’imposer des règles et de les tenir. A nos âges, on peut gentiment distordre ce que nos enfants essayent d’inculquer aux leurs... en les laissant regarder des dessins-animés, manger des bonbons avant le repas, ou en leur achetant tous les jouets qu’ils veulent !

En être gaga !

... et se transformer en un lieu commun : celui du grand-parent complètement béat devant ses petits-enfants : leur cuisiner des gâteaux au chocolat, les emmener au parc, à la plage, au poney, satisfaire toutes leurs demandes...

Plus de temps à leur accorder

Parce qu’être grand-parent implique aussi d’être pensionné. On a du temps à leur donner, du temps pour en profiter.

Pas de stress

En tant que pensionné, on n’a pas de pression. La vie est belle et on sait comment occuper les enfants (on est déjà passés par là). On veut bien même les garder quelques jours, si ça arrange les parents...

Plus sensible

En tant que jeune parent, on ne cédait pas quand son gamin pleurait pour obtenir un jouet, et on restait ferme quand il ne voulait pas aller se coucher. Avec nos petits-enfants, ce n’est pas la même chose, on a pas le coeur à voir ces beaux bambins pleurer.

Moins de responsabilités

On n’a pas la responsabilité de leur éducation, des devoirs à faire le soir, des rendez-vous chez le pédiatre et autres obligations un peu pénibles quand on était parents. Non, nous laissons volontiers cette partie à nos enfants. Pas mal, n’est-ce pas ?

Les gâter

Tout ce qu’on ne voulait pas offrir à nos propres enfants pour ne pas en faire des gamins pourris-gâtés, on sait l’offrir à nos petits-enfants, parce que c’est aussi à ça que servent les grands-parents.

Et vous, vous préférez quoi ? Être parents ou grands-parents ?