Le viager, pourquoi pas ?

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Vous êtes propriétaires d’une maison ou d’un appartement et vous aimeriez gonfler votre revenu mensuel. Avez-vous pensé au viager ?

Le viager, c’est quoi ?

Vous cédez votre bien en échange de quoi l’acheteur vous verse tous les mois une somme déterminée à l’avance, et ce jusqu’à votre décès. Plus vous vivrez longtemps, plus l’acheteur paiera...

2 possibilités s’offrent à vous :
- Si vous avez l’intention de quitter votre bien, vous pouvez le vendre en pleine propriété.
- Si vous préférez continuer à y habiter, vous pouvez décider de ne vendre que la nue-propriété de votre maison/appartement, tout en en conservant l’usufruit. L’acheteur vous versera ici aussi une somme mensuelle, qui sera moins élevée qu’en cas de vente de pleine propriété.

Par ailleurs, dans ce deuxième cas, vous devrez entretenir la maison et payer tous les frais et les réparations d’entretien (pas les grosses réparations : celles-ci incombent au nu-propriétaire). Vous devrez également déclarer le revenu cadastral et payer le précompte immobilier.

Le viager, comment ?

Il n’existe aucun « tableau » légal fixant les montants des rentes en fonction de l’âge, l’espérance de vie... Acheteur et vendeur détermineront donc la rente de commun accord.

Attention cependant à ne pas la sous-évaluer ! Cela pourrait se retourner contre vous et être considéré comme une donation déguisée. Prévoyez que la rente soit indexée (une à deux fois par an, en fonction de l’indice des prix à la consommation).

Si vous souhaitez avoir une somme plus rondelette dès le départ, il est possible de prévoir que l’acheteur vous verse immédiatement ce que l’on appelle un bouquet. Celui-ci s’élève généralement à 10 à 20%.

Certaines agences immobilières sont spécialisées dans le viager. Dans tous les cas, demandez conseil à votre notaire. De toute façon, le compromis et l’acte de vente devront être signés dans son étude.

Seul ou à deux ?

Si vous en couple, il est tout à fait possible de prévoir que la rente soit attribuée aux deux personnes (la rente sera alors constituée sur vos deux têtes).

Il est également judicieux de prévoir un report total ou partiel sur la tête du survivant en cas de décès de l’une des deux personnes.

Quelques termes techniques

- « Vente en viager » : c’est le contrat ;
- « Crédirentier » : c’est le vendeur ;
- « Débirentier » : c’est l’acquéreur ;
- « Rente » : c’est le montant mensuel que l’acquéreur paie au vendeur ;
- « Bouquet » : c’est la somme payée immédiatement, dès la signature du contrat (l’existence d’un bouquet n’est pas obligatoire).

En résumé

Vous n’êtes plus propriétaire de votre immeuble, mais en contrepartie, vous recevez chaque mois un revenu non taxable qui met un peu de beurre dans vos épinards !