Le démon de midi

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

« J’avais 54 ans, nous venions de fêter nos 27 ans de mariage. Je n’étais pas malheureux, mais plus vraiment heureux non plus. La vie à la maison était paisible, c’était la routine, on vivotait, n’ayant par moment même plus besoin de nous parler tant nous nous connaissions l’un l’autre. Au lit, le désir avait peu à peu diminué, la fatigue et l’habitude avaient pris le dessus. Nous avions parfois essayé de sortir un peu, mais ces tentatives ont avorté la plupart du temps, par la fatigue de l’un ou l’autre...

Au bureau j’ai dû travailler sur un dossier avec une jeune collègue. Elle devait être là depuis plusieurs mois déjà, mais j’avoue que je ne l’avais jamais vraiment remarquée. Une jolie fille, souriante, sympathique… Au départ, je ne voyais en elle rien de plus qu’une collègue, bien agréable à regarder il est vrai. Mais peu à peu je me suis vu à travers son regard. Je me suis senti séduisant à nouveau, je me suis surpris à faire de l’esprit à nouveau, à vouloir briller sur ce dossier, et j’en suis arrivé à ne plus agir qu’en fonction de l’image que je lui donnerais de moi. Je n’avais plus 54 ans, j’étais un jeune homme qui voulait séduire à tout prix.

Je ne me suis pas vraiment rendu compte de ce qui se passait, c’est arrivé insidieusement. Un beau jour elle était ma maîtresse, nous nous donnions des rendez-vous secrets, je faisais, pour ma femme, de plus en plus d’heures supplémentaires, j’essayais parfois même de l’appeler au téléphone en catimini de la maison. J’étais comme un adolescent, complètement excité, je me sentais fort, séduisant, désirable… Je pensais même être amoureux, j’envisageais parfois de quitter ma femme et cette vie sans goût qui était devenue la nôtre.

Un matin, au petit déjeuner, j’ai décidé de tout lui dire. Sans vraiment savoir quelle issue j’espérais à cette discussion. Nous avons beaucoup pleuré tous les deux, nous avons essayé de comprendre. J’ai retrouvé cette femme tellement compréhensive et à l’écoute que j’avais connue il y a 30 ans, ça a été comme un déclic pour moi. Je n’étais pas amoureux de ma jeune collègue, ça aurait pu être une autre, j’étais amoureux de l’image qu’elle me renvoyait de moi et que je croyais perdue…

Mon épouse s’est montrée incroyable (mais comment en aurais-je douté ?), je sais que j’ai de la chance, beaucoup de chance ! Nous avons beaucoup parlé, je lui ai exprimé ce qui me manquait dans notre vie, elle me l’a dit aussi et nous avons décidé de mettre des choses en place : revoir du monde, consacrer régulièrement une soirée « couple », nous consacrer aussi des moments rien que pour nous, individuellement… Et nous nous sommes promis de ne plus attendre si longtemps avant de nous dire ce qui ne va pas.

Je garde évidemment un souvenir particulier de cette histoire que j’ai vécue, un souvenir aigre-doux, mais je sais aujourd’hui qu’elle a surtout permis de sauver mon couple. »

Georges, 66 ans

Le démon de midi : les causes

A l’approche de la cinquantaine, l’Homme fait le point, il pense à sa jeunesse, à ce qui lui manque, à ce qu’il n’a pas fait et aimerait faire... Souvent, dans le couple, la routine s’est installée, on se connaît bien, l’étincelle a disparu, laissant la place à une sécurité parfois étouffante.

Les hommes continuent à avoir besoin de reconnaissance, mais leurs épouses pensent que leur longue vie de couple est une preuve suffisante de leur attachement et leur amour. Les femmes, elles, se sentent moins bien dans leur peau, et se pensent donc moins désirables.

Et un jour, la jeunesse personnifiée va leur apporter ce qu’ils ne pensaient plus recevoir : la reconnaissance, le désir... Ils vont se sentir à nouveau exister, auront l’illusion de redevenir jeunes, de vivre à du 200% ce qu’ils ont peur de ne plus jamais pouvoir vivre.

Le démon de midi : la déception

Il arrive que la relation « tourne à l’amour ». Le plus souvent cependant, il s’agit plus d’une manière inconsciente de flatter son ego, de chatouiller son narcissisme.

Vécue au grand jour, la relation devient souvent décevante : l’écart d’âge entre les amis et le senior se marque, il ne se sent à nouveau plus « dans le coup », les rencontres, autorisées, perdent de leur piment... C’est généralement le moment des déceptions et des regrets, le moment où on va regretter le confort, la sécurité de sa relation précédente et où l’on va en parler avec son partenaire...

Le démon de midi : les remèdes

Tous les couples ne passent évidemment pas par cette phase. Et si guérir en est difficile (les cicatrices restent toujours), voire parfois impossible pour certains, il est tout à fait envisageable de prévenir.

Malgré la vie bien remplie, le travail, les enfants, il est essentiel de ne jamais oublier que l’on est aussi un couple pour lequel il convient de préserver des moments privilégiés.

Mesdames, n’oubliez pas de leur dire à quel point vous êtes fières d’eux. Messieurs dites-leur combien vous la trouvez belle et désirable. Et surtout, parlez, parlez, parlez...

Voir l’article « Affronter le démon de midi ! ».

P.-S.

Pour en parler (et en rire) à deux : « Le démon de midi », Michèle Bernier, Marie-Pierre Osterrieth, Ed Points