La vieillesse, une histoire de perception !

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

ENEO, l’asbl mouvement social des aînés, vient de publier les résultats d’une étude faite sur le regard porté sur les aînés.

511 personnes francophones de 15 à 49 ans, de différentes couches sociales, ont été sondées pour l’occasion. Il en ressort des vérités et des lieux communs, mais aussi quelques surprises...

Selon cette étude, la jeunesse s’arrêterait à 45 ans. La vieillesse démarrerait à 65 ans. Les plus âgés des sondés reculent l’âge de la vieillesse à 70 ans, la jeunesse prenant fin à 50 ans...

Sur les termes associés, on marche sur des oeufs. Pas question d’appeler un vieux "un vieux" ! Selon les répondants, nous pouvons utiliser le terme "aîné" lorsqu’on passe le cap des 60 ans. Mais les qualificatifs "sénior", "retraité" ou "pensionné" ne devraient toucher que les + de 63 ans (âge moyen). Les termes "ancien" ou "personne âgée" sont recevables à compter de 70 ans...

"La vieillesse, ça n’est pas pour moi"... Les personnes de + de 30 ans interrogées déclarent ne pas faire leur âge, et s’octroient une moyenne de 4 ans et demi de moins que leur âge véritable. Ce qui en dit long sur leur envie de rester jeune et de garder leur distance avec "la vieillesse".

Malgré les poncifs sur l’âge : activité sexuelle en berne, la santé défaillante ou la solitude, les séniors ont de grandes qualités : professionnellement expérimentés, intéressants... Le discours est de fait loin d’être négatif.

Cette étude montre toutefois à quel point les contacts intergénérationnels restent utiles et contribuent à une meilleure perception des aînés.

Énéo, mouvement social des aînés, est une ASBL qui compte 40.000 membres en Fédération Wallonie-Bruxelles, et a notamment pour mission de lutter contre toute forme de discrimination à l’égard des personnes âgées.