La prévention du diabète de type 2

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Le diabète, c’est quoi ?

Le diabète sucré est un trouble du métabolisme des glucides lié à un déficit en insuline ou à la résistance à cette hormone. Cette maladie dégénérative - dont l’issue est inéluctable - se traduit par une élévation chronique anormale de la concentration de glucose dans le plasma sanguin.

- Le diabète de type 1 est dit « insulinodépendant » et touche principalement les jeunes de moins de 30 ans.

- Le diabète de type 2 est dit « non-insulino-dépendant ». En nette progression ces dernières années, le diabète de type 2 doit son apparition à la transition nutritionnelle des siècles derniers. L’arrivée du maïs transgénique, par exemple, est mise en cause dans l’épidémie de diabètes de type 2 qu’auraient connue certaines réserves d’Indiens. La modification génétique de l’aliment accentue la biodisponibilité du glucose. L’arrivée massive et rapide de celui-ci au sein de l’organisme perturbe l’action de l’insuline chargée de gérer la glycémie.

Ce type de diabète touche davantage les adultes que les enfants et sa prévalence augmente avec l’âge. Cependant, si les seniors sont particulièrement concernés par cette pathologie, il semblerait que, depuis peu, les adolescents de forte corpulence et qui ont des antécédents familiaux de diabète le soient également !

Diabète de type 2 : les facteurs de risque

- L’âge ;
- Le stress, professionnel et personnel ;
- Un indice de masse corporelle élevé (surpoids, obésité) ;
- Un faible taux de « bon » cholestérol HDL ;
- Une pression artérielle systolique élevée ;
- Un taux de triglycérides élevé.

Prévenir le diabète de type 2 : la nutrition

- Pour abaisser le taux de triglycérides et augmenter celui de « bon » cholestérol, pensez aux sources d’acides gras essentiels de la série oméga-3 ! Consommez régulièrement des poissons gras de haute mer (flétan, hareng, sardine…), du pourpier, de la mâche, agrémentés d’huiles de colza ou de lin.

- L’hyperglycémie est indirectement génératrice de radicaux libres. Par conséquent, la consommation de micronutriments antioxydants est exacerbée au sein d’un organisme en souffrance glycémique. Pour pallier le déficit probable en vitamine C, E, en Sélénium, Zinc et Béta-Carotène, consommez des fruits et légumes qui en sont pourvus : brocoli, citron, kiwi, luzerne, persil, noix, huile de germe de blé, céréales complètes, ail, algues, huîtres, carotte, aubergine, betterave rouge, ananas, banane...

- La présence du chrome, en tant qu’intervenant dans l’homéostasie glucidique, est fondamentale pour prévenir l’intolérance au glucose. Les levures, le foie, le jaune d’œuf, le poivre, le thym ou encore les feuilles de myrtilles en sont de bonnes sources alimentaires.

- Différentes études tendent à prouver que l’influence d’une consommation régulière de thé vert et de café serait bénéfique dans la prévention contre le diabète de type 2. Ces deux boissons sont donc recommandées si le diabète dit « gras » vous guette...

- Une cuiller à café de cannelle mélangée à vos desserts aurait la propriété d’équilibrer le taux de glucose sanguin. Selon certaines études, cette épice aurait la capacité de ralentir la vidange gastrique, retardant le passage du bol alimentaire de l’estomac vers l’intestin et, par conséquent, freinerait la diffusion du glucose vers le sang. Une piste à confirmer mais qui pourrait se révéler intéressante... et gouteuse !

Prévenir le diabète de type 2 : le sport

Une heure, trois fois par semaine, de natation, marche rapide, danse ou vélo, associée à quelques exercices de musculation, est le minimum d’activité physique recommandé pour maintenir une bonne santé. Et les diabétiques ne font pas exception !

Outre le bien-être qu’il procure à une personne entraînée, le sport permet d’abaisser glycémie et tension artérielle, de perdre du poids ou de conserver une masse corporelle saine, d’améliorer la tonicité des muscles, cardiaque compris, ainsi que la fonction des poumons et de réduire la quantité de médicaments nécessaire...

L’activité physique joue également un rôle important dans la gestion du stress, or ce dernier est suspecté d’avoir un impact sur le développement de diabète de type 2, en particulier chez les femmes !

P.-S.

- www.lanutrition.fr
- www.fr.wikipedia.org
- www.doctissimo.fr
- www.e-sante.be
- La Nutrithérapie, R. Gagnon, éditions Atlantica 2001
- Nutrithérapie, Dr J-P Curtay, Testez Editions 2008