Pré-ménopause : comment la reconnaître

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Tout au long de son existence, la femme connaît des variations de sécrétions hormonales. Ces fluctuations correspondent aux différentes phases de sa vie de femme.

Parmi elles, la pré-ménopause, qui se situe après la phase de la fécondité, mais avant la ménopause. Caractérisée par une véritable anarchie hormonale, elle est à l’origine de nombreux désagréments.

Comment détecter la pré-ménopause ? Un contraceptif est-il encore nécessaire ? Peut-on en traiter les symptômes ? Fiftytoo répond à toutes les questions.

Ménopause et périménopause

La ménopause correspond à la cessation définitive de l’activité des ovaires, qui arrêtent de produire les hormones de la reproduction, œstrogène et progestérone. Cette étape se manifeste par la disparition des menstruations (12 mois sans aucunes règles).

La périménopause, couramment appelée "pré-ménopause", est la période qui précède la ménopause. Cette période de transition se caractérise par une anarchie hormonale : œstrogènes et progestérone sont sécrétés en plus ou moins grande quantité, ce qui cause de nombreux désagréments.

La pré-ménopause débute généralement aux environs de 47 ans et dure en moyenne 5 ans.

Symptômes de la pré-ménopause

Plusieurs symptômes vous indiqueront l’arrivée de la pré-ménopause :

- Menstruations : Généralement, vos règles seront plus abondantes et plus douloureuses. Elles seront également plus fréquentes ou plus espacées qu’à l’accoutumée.

- Syndrome prémenstruel : Les symptômes physiques et émotionnels qui précèdent les règles seront accentués : fatigue, maux de tête, douleurs musculaires, sensibilité au niveau des seins, irritabilité...

- Ballonnements et crampes

- Troubles de l’humeur

- Problèmes de sommeil

- Bouffées de chaleur (en fin de pré-ménopause)

Mais ne vous inquiétez pas : toutes les femmes ne connaissent pas ces symptômes, qui sont par ailleurs passagers.

Contraception

Pendant cette période de transition, un risque de grossesse existe toujours. Il est donc important de continuer à prendre un contraceptif.

Pour savoir si la pré-ménopause a laissé la place à la ménopause, il sera cependant nécessaire de remplacer la pilule contraceptive par un autre moyen de contraception. Votre gynécologue vous orientera, le cas échéant.

Suivi médical

Si vous ne souffrez pas des symptômes liés à la pré-ménopause, vous pouvez continuer à consulter votre gynécologue une fois par an.

Si les désagréments vous gênent, des visites plus fréquentes seront nécessaires, afin de trouver un traitement adéquat.

Un conseil : pour que votre médecin puisse vous donner le traitement le plus efficace, notez dans votre agenda tous les symptômes ressentis au cours des derniers mois.