La magnétothérapie : un remède contre l’arthrose et les douleurs articulaires

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Pour remédier aux douleurs quotidiennes, il existe des médecines douces, proposant une véritable alternative aux médicaments et leurs effets secondaires. Vous connaissiez sans doute déjà l’acuponcture, mais qu’en est-il de la magnétothérapie ?

La magnétothérapie : comment ça marche ?

Comme son nom l’indique, le principe de cette médecine douce est d’utiliser des aimants pour créer un champ magnétique et soulager ainsi les douleurs, tensions articulaires ou douleurs liées à l’arthrose. Les aimants sont dotés de deux pôles :

-  Le pôle sud à un effet antalgique et anti-inflammatoire.

-  Le pôle nord à un effet décontracturant sur les muscles.
L’utilisation des aimants est déconseillée aux personnes porteuses d’un pacemaker, car les aimants génèrent un champ magnétique qui peut perturber le fonctionnement de l’appareil. Les femmes enceintes de moins de trois mois doivent aussi éviter cette thérapie.
Dans la pratique, les aimants se positionnent au niveau de la zone de douleur. Différents produits existent sur le marché en fonction des douleurs et des zones à traiter. L’avantage : c’est totalement naturel, et il n’y a pas d’effet secondaire !

Une pratique qui fascine

L’utilisation d’aimants dans la médecine existe depuis l’Antiquité. Pourtant, nous n’avons aucune trace réelle de ses origines. Certains disent que cette pratique vient d’Egypte, d’autres de Chine ou encore de la Chaldée. On trouve, en revanche, de nombreux ouvrages anciens qui abordent le sujet : Hippocrate vente les mérites de l’aimant pour favoriser la fécondité, ou encore selon Marcel l’Empirique, le magnétisme serait un traitement efficace contre les maux de tête.

La pratique du magnétisme n’a cessé de se répandre, et a fasciné bon nombre de savants qui, avec le temps, ont permis de développer ce traitement sur d’autres pathologies : rhumatisme, affections nerveuses des artères, névralgie pulmonaire, anémie, artériosclérose, convulsions, insomnie, migraine, neurasthénie... Vous l’aurez compris, le magnétisme a été testé sur de nombreuses affections. Lorsqu’il a échoué sur certaines (les douleurs plantaires ou lombaires basses, par exemple) et n’a eu d’autre effet que celui d’un placebo, le magnétisme à fonctionné sur bien d’autres troubles : arthroses, douleurs des poliomyélitiques, etc.

Aujourd’hui, cette pratique fascine encore les chercheurs, qui cherchent toujours une explication scientifique de l’action du champ magnétique, créé par les aimants sur notre corps. Il se pourrait qu’il stimule le fonctionnement de nos cellules ou qu’il active notre circulation sanguine… Mais pour le moment, il existe seulement des hypothèses.