La check-list essentielle pour une retraite à l’étranger

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

L’heure de la pension a sonné ? Si votre plan de rêve prévoit un séjour prolongé à l’étranger, vous n’êtes certainement pas seul. La pension à l’étranger est une tendance populaire. Cependant, faire sa valise et déménager dans un autre pays est une décision qui engage. Il est de fait préférable de se familiariser avec la destination souhaitée avant de prendre la décision de tout quitter.

Voici une liste en six points à considérer avant de commencer vos bagages :

1. Faites-vous une idée de ce que ce sera de vivre là-bas

Il est facile de s’éprendre d’un endroit en particulier pour s’y installer lors d’une visite en vacances. Mais il y a une grande différence entre être touriste et résident. Il peut être avantageux d’habiter temporairement dans votre nouveau lieu de vie potentiel avant de déménager de façon permanente, afin de trouver des activités qui pourraient vous plaire. Cela peut aussi vous aider à avoir une idée de ce à quoi ressemblerait votre vie de tous les jours.

Pensez à la façon dont votre routine quotidienne changerait si vous y viviez et aux éléments que vous aimeriez conserver - comme aller à la gym ou faire du bénévolat. Si vous connaissez d’autres personnes qui ont pris leur retraite là où vous envisagez de la prendre aussi, demandez-leur de vous parler de leur expérience de la transition.

2. Pesez vos options de logement

Une question à laquelle vous voudrez répondre : achèterez-vous une maison ou louerez-vous ? Louer peut être plus sage si vous voulez prendre le temps de mieux vous familiariser avec votre nouvel environnement avant de vous enfermer dans une maison permanente. Pensez aussi à ce qui se passerait si vous achetiez une maison et que vous décidiez de retourner en Belgique. Si c’est une possibilité, vous voudrez peut-être garder votre maison belge. Jetez un coup d’œil aux coûts d’entretien de votre maison ou appartement actuel et envisagez de le louer si vous voulez créer une source de revenus.

3. Quel régime des retraites ?

Se renseigner en amont sur les règles en vigueur pour une pension à l’étranger est une bonne idée. Selon ce que prévoit votre statut de résident, vous pouvez peut-être prétendre aux pensions du pays d’adoption.

4. Renseignez-vous sur les services médicaux locaux

Au fur et à mesure que nous, vieillissons, le besoin de services de soins de santé tend à augmenter. Bien que de nombreux pays aient des systèmes de soins de santé nationalisés qui couvrent les résidents, il se peut que vous ne soyez pas admissible à participer. Vérifiez la qualité des services de soins de santé dans votre nouveau domicile afin de déterminer si les capacités médicales répondent à vos attentes.

5. Examiner les questions financières

Par exemple, vous voudrez déterminer l’incidence du taux de change sur votre flux de trésorerie (si vous partez en dehors de la zone euro, sinon étudiez simplement les différences de coût de vie dans votre destination d’accueil). Les taux de change ont une incidence sur la valeur de l’euro, qui influe sur tout ce que vous achetez, des produits d’épicerie à l’essence.

N’oubliez pas que vos dépenses pourraient être bien différentes de ce qu’elles sont pour vous maintenant, surtout si vous voulez voyager davantage ou utiliser les transports en commun. Vous pouvez également envisager de transférer de l’argent sur un compte bancaire dans votre nouveau pays.

6. Parler une autre langue

Qui dit pays étranger, dit langue étrangère ! Vous souhaitez vivre vos derniers jours à Budapest ? En voilà une riche idée ! Néanmoins, pour vous faciliter la vie, des cours de hongrois seront sans doute nécessaires ! Et le plus tôt sera le mieux ! En tout cas, l’apprentissage d’une langue n’est jamais une mauvaise option, car elle ouvre des perspectives et stimule le cerveau.