Alopécie, calvitie...

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Nous perdons tous les jours entre 50 et 100 cheveux... Mais qu’en est-il en cas de perte de cheveux plus importante ? Est-ce le signe d’une maladie ?

Quelle est la différence entre alopécie et calvitie ? À partir de 50 ans, la perte des cheveux est-elle inévitable ?

Fiftytoo répond à vos questions.

Alopécie, calvitie... ?

Alors que la "calvitie" désigne l’absence de cheveux, le terme "alopécie" renvoie au phénomène de la chute de cheveux en tant que tel.

Pour appréhender ce mécanisme, il faut comprendre le principe du cycle des cheveux, ou cycle pilaire. Les plus de 100.000 cheveux qui se trouvent sur notre tête ont un cycle de vie : ils naissent, meurent, puis sont remplacés par des nouveaux cheveux qui, à leur tour, naissent, meurent...

Le cycle de vie est divisé en 3 phases : la phase de croissance, la phase de repos et la phase dite télogène :

- Phase de croissance : pendant cette phase, qui dure de 2 à 7 ans, le cheveu pousse d’environ 1 cm par mois.
- Phase de repos : elle correspond aux 3 à 4 derniers mois de la vie du cheveu, pendant lesquels la pousse cesse.
- Phase dite télogène : le cheveu tombe et un nouveau cheveu pousse dans le même follicule pileux. (sorte de « puits » dans lesquels se trouvent les racines des cheveux). Chaque jour, nous perdons entre 50 et 100 cheveux ayant atteint cette phase.

Pourquoi perd-on ses cheveux ?

Vous l’avez compris : il est normal de perdre quotidiennement une petite quantité de cheveux. À noter également qu’au début de l’automne, on perd 2 à 4 fois plus de cheveux que pendant les autres saisons.

Pas de quoi vous inquiéter, donc : cette chute plus abondante est tout à fait normale et passagère. Tout rentrera dans l’ordre quelques semaines plus tard.

Il est par contre des cas dans lesquels la perte de cheveux est anormale. Il existe d’ailleurs plusieurs types de perte de cheveux, chacune étant causée par des éléments différents...

Les alopécies

Sans surprise, la chute (anormale) de cheveux ne touche pas de la même manière toutes les catégories d’âge : elle touche 28% des hommes âgés de 35 à 50 ans, et plus de 50% des hommes âgés de plus de 50 ans. 2 et 3 % des femmes connaissant également ce problème.

Par ailleurs, il existe différents types d’alopécies :

- L’alopécie androgénétique (ou calvitie commune) :

Causée par un excès d’androgènes (hormones mâles), c’est la plus fréquente des alopécies. Elle est héréditaire et irréversible. Elle apparaît progressivement.

- L’alopécie congénitale :

Très rare, elle est due à une absence de racines de cheveux ou à une anomalie de la constitution du poil.

- L’alopécie aiguë :

Caractérisée par une chute rapide d’une importante quantité de cheveux, elle peut être causée par des problèmes variés : stress, intervention chirurgicale, accouchement, prise de certains médicaments (anticonvulsivants, anticoagulants, hypocholestérolémiants...), carences alimentaires importantes, carence en fer, troubles hormonaux, sida...

- L’alopécie localisée :

Elle est causée par des maladies ou infections de la peau (teigne, pelade, tumeur...) ou par une radiothérapie.

Comment prévenir l’alopécie ?

Il n’existe pas de remède miracle pour prévenir l’alopécie... Cependant, la santé des cheveux peut être favorisée en suivait ces quelques conseils :

- Soignez vos cheveux : Ayez une bonne hygiène capillaire et essayez de ne pas agresser vos cheveux (colorations, sèche-cheveux...). Le partage des ustensiles et autres accessoires pour cheveux doit également être évité.

- Mangez sain et équilibré : Une alimentation saine et équilibrée vous évitera toute carence. Par ailleurs, favorisez les aliments riches en protéines, en fer et en vitamines B.

- Restez zen !

Traiter l’alopécie

Selon le type d’alopécie rencontré, votre médecin vous prescrira un traitement adapté.

En ce qui concerne l’alopécie androgénétique, malheureusement, aucune étude n’a permis de prouver l’efficacité des produits "miracles" vendus dans le commerce.