Jardiner sans pesticides, c’est possible !

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Jardiner sans pesticides, c’est travailler son jardin de façon à ne pas devoir recourir à des produits chimiques. Toute une série de mesures qui dépendent plus d’habitudes à adopter que de réels efforts. Objectif : des plantes belles et vigoureuses naturellement !

1. Tenir compte du sol et du climat

Le sol est-il calcaire, argileux ou sableux ? Le climat est-il doux, océanique, montagneux ou venteux ? Pensez-y quand vous souhaitez acheter une plante… surtout si vous êtes à l’étranger ! Évitez de prendre des plantes sensibles qui exigent plus d’efforts pour être entretenues.

2. Choisir un bon emplacement pour la plante

Astuces :
- La lavande au pied du rosier éloigne les pucerons.
- Au potager, le romarin et le poireau repoussent les mouches de la carotte.

La plante est-elle assez robuste pour grandir à l’ombre ? Renseignez-vous sur leurs besoins en matière d’ensoleillement et d’exposition à la lumière. Si elle n’est pas en forme malgré vos soins, elle n’est probablement pas à la bonne place. Certaines plantes, par leur proximité, se protègent de l’attaque de ravageurs ou de maladies.

3. Favoriser la biodiversité

Un jardin sans pesticides nécessite une grande diversité de plantations. Il suit le modèle des jardins naturels, où l’écosystème est à l’œuvre : les uns se nourrissent des autres... de façon à assurer un bon équilibre. En multipliant les plantations, vous protégez votre jardin d’un envahissement général par les nuisibles et les maladies. Notez aussi que certaines haies et plantes sont d’excellents hôtes pour les prédateurs.

4. Au potager, privilégier la rotation des cultures

Ne plantez pas vos légumes chaque année au même endroit. Le sol s’appauvrit car le légume puise toujours les mêmes éléments nutritifs. La rotation des cultures freinera également la réapparition de certaines maladies transmises par le sol.

Pour une bonne rotation, divisez le potager en trois à quatre zones, sur lesquels tournent les légumes :
- 1ère année : légumes-fruits et bulbes : tomates, aubergines, oignons...
- 2ème année : légumes racines et tubercules : pommes de terre, navets, carottes, poireaux...
- 3ème année : légumineuses : pois, fèves, haricots...
- 4ème année : légumes feuilles : salades, laitues, épinards... Certaines plantes potagères sont amies et pousseront très bien l’une à côté de l’autre. D’autres au contraire ne peuvent grandir côte à côte.

5. Entretien régulier du jardin

Observez vos plantes quotidiennement, pour les maintenir dans un bon état sanitaire. Arrosez-les, taillez les arbustes, ôtez les mauvaises herbes, les branches cassées, les feuilles mortes et les plants malades ou infestés de parasites. La circulation de l’air éloigne l’humidité et les maladies cryptogamiques. Par ailleurs, alimentez vos plantes à l’aide de matières organiques.

Le saviez-vous ? Dans le potager, l’engrais chimique attire davantage les insectes que les engrais organiques.

6. Prévention et remèdes naturels contre les maladies et les ravageurs

Certaines espèces de plantes sont plus résistantes aux maladies ou tolérantes aux ravageurs. Retirez les pousses sans vigueur, que vous ne parvenez pas à maintenir dans un bel état. De préférence, jetez les plants malades dans une poubelle normale ou brûlez-les. Ne les ajoutez pas dans votre compost ! Petit plus : protégez vos arbustes fruitiers avec le système des filets.

Astuces : Si malgré tout, un plant se trouve malade ou envahi de pucerons, il existe des produits naturels pour le soigner :

- Le savon noir contre les pucerons et les cochenilles juvéniles. Diluez 200g de savon noir dans 10 litres d’eau, puis pulvérisez sur les feuillages, surtout les pousses.

- L’ail prévient l’apparition des maladies cryptogamiques. Écrasez une tête d’ail dans un mortier et laissez macérer durant 48 heures dans 10 litres d’eau. Filtrez. Pulvériser les feuilles

- Les fougères, efficace contre les pucerons, les escargots et les limaces. Laissez macérer un kilo de fougères dans un litre d’eau, pendant 10 jours. Filtrez. Pulvériser les feuilles.

Le saviez-vous ? Vos outils de jardinage peuvent être des vecteurs de maladies : veillez à bien les nettoyer après usage. Au besoin, vous pouvez les désinfecter.

P.-S.

Pour en savoir plus :

Pelouses écologiques et autres couvre-sols, Edith Smeesters, Editions Broquet. Comment faire son compost et ses engrais, Noémie Vialard, Editions Rustica. www.mce-info.org www.natpro.be