Ils ont plus de 50 ans, mais vivent comme s’ils en avaient 30 !

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Ils ont envie de s’amuser, de prendre soin d’eux, de changer de carrière professionnelle mais surtout ils ne veulent pas laisser place au train-train habituel.

Nous les appelions les « éternels adolescents » et nous en rigolions : ces « vieux » qui n’osaient pas dire leur âge, ces « mamies » en jeans, ces « papys » qui se montraient avec des jeunes filles... Maintenant nous pouvons en voir de plus en plus ! L’espérance de vie augmentant, 35 ans en un siècle, ils seront de plus en plus nombreux.

Ces personnes sont surnommées les « quinquados » ce qui signifie la contraction de quinquagénaires et adolescents. Un sociologue pourra expliquer que le rajeunissement est un objectif pour ces quinquados. L’adolescence est la période où tout est possible.

Le quinquado ne se considère pas comme un « vieux ». Il écoute la musique actuelle des jeunes, fait énormément la fête, s’habille en décontracté, joue aux jeux vidéo et font tout pour s’adapter aux nouvelles technologies. Pour faire comme un jeune, le quinquado va devenir indépendant, va partir en voyage avec ses « potes », met les habits de ses enfants et fréquente sur les réseaux sociaux. Ils gardent toujours cette impression de rajeunir et de ne pas changer dans leur tête, tout paraît plus simple. Mais pour cela il faut faire de nombreux efforts afin de « se maintenir », comme faire du sport, manger bio … et parfois même avoir recours à la chirurgie esthétique.

Pour ce qui est des relations avec les amants, certaines quinquagénaires ne se sentent pas toujours à l’aise avec les amants trentenaires. Ces jeunes vont dans des soirées composées de « jeunes ». Sexuellement parlant aussi, le décalage peut venir également. Les trentenaires ont énormément de fantasmes, et des visions qui ne correspondent pas forcément à celles des quinquados.

L’insouciance de leurs jeunes années les hante encore. Les quinquas d’aujourd’hui sont nés sans chômage et avant le sida. Des habitudes d’insouciance se créent et semblent plus fortes que celles des trentenaires, trop épeurés.

Ce que souhaite le quinquado ce n’est pas de routine, et surtout pas d’attache. Ces personnes ont été propriétaires, mariées, tout ce qu’un adulte puisse faire, mais ne veulent plus s’occuper des histoires de placements, de boulot qu’elles n’aiment pas… d’ailleurs il est possible de constater que les statistiques du divorce ne cessent de croitre. Plus de 5 000 couples de plus de 50 ans se séparent chaque année, et dans la plupart des cas ce sont les femmes qui sont à l’origine de cette rupture.

Le temps passe, et la mode s’installe. Les quinquados assument, sont décomplexés, s’amusent et se sentent ouverts à un avenir et non à une fin.

Crédit dessin : Besse