Gros plan sur ces légumes oubliés !

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Envie de nouveauté dans votre assiette ? En matière de légumes, le choix est grand ; et pourtant, nous nous cantonnons bien souvent aux grands classiques... A tort ! En effet, de nombreux légumes sont inconnus du grand public, ou à tout le moins, plus connus de celui-ci. Partons donc à la découverte de ces légumes oubliés !

Le panais :

Un peu moins sucré que la carotte et avec un petit "quelque chose" du céleri, le panais est l’un des plus anciens légumes cultivés. Son goût peut fortement varier : il est en effet plus sucré lorsqu’il a été exposé au gel.

Le panais peut être cuisiné comme la carotte, bien que son temps de cuisson soit un peu plus bref... Soyez donc prudent et piquez-le régulièrement afin d’éviter la sur-cuisson !

Le rutagaba :

Autrement appelé chou suédois, le rutabaga a fait les beaux jours des soldats pendant la seconde guerre mondiale, et son omniprésence dans les assiettes d’une époque troublée est la probable raison de sa mise à l’écart.

Plus rond que le navet, il s’en rapproche aussi en termes de goût. Riche en fibres, il est un sérieux allié de la digestion et de la tension artérielle. On le consomme cru ou cuit (en morceau, en purée, en gratin ou dans la soupe). Sa cuisson est 2 fois plus longue que celle du navet (il faut compter environ une heure).

Le radis noir :

Il se présente sous une forme ronde et allongée, avec une peau noirâtre recouvrant sa chair blanche.

Vous pouvez le manger cru, à la manière des radis classiques. Mais le radis noir se déguste également cuit, en ragoût ou sauté à la poêle avec un peu d’ail. Cuit, le radis noir vous rappellera le navet.

Pour ceux qui préfèrent un goût moins marqué, il suffit de plonger le légume dans l’eau froide et de l’y laisser pendant 10 minutes.

Le topinambour :

Légume-racine au goût doux et sucré, le topinambour est particulièrement nutritif.

On le consomme généralement cuit (sauté, à l’eau, en papillote...), mais rien ne vous empêche de le râper et d’en agrémenter votre salade ! Enfin, il est également très apprécié en soupe et en purée.

Le persil racine :

C’est une variante du persil classique, cultivé pour sa racine.

Les feuilles du persil racine sont utilisées de la même manière que le persil commun, dont le goût est cependant un peu plus prononcé.

Le goût du légume en tant que tel est un mélange entre le panais, le céleri et le persil. Il se mange sous forme de soupe, de ragoût, ou râpé dans une salade.

Bon appétit !