Gérer les conflits de famille

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Belle-fille et gendre : deux mots qui suffisent à faire trembler les plus inflexibles des parents ! Voici en quelques points comment désamorcer en toute diplomatie la tension entre membre d’une même famille.

1. Une des premières clés pour dénouer les tensions est de s’interroger sur ses propres sentiments et motivations. Il est superflu de se demander comment nous voit notre belle-fille ou gendre ou de s’imaginer que ces derniers nous détestent.

La meilleure chose est de se poser la question suivante : « Et moi, comment je considère cette personne ? ». Il apparaît que les parents désapprouvent souvent les choix de leurs enfants et le montrent ouvertement : « Mon enfant méritait mieux ! ». Face à cette hostilité, la belle-fille ou le gendre n’auront d’autres choix que de se tenir sur la défensive. Aussi, un peu d’auto-réflexion ne peut pas faire de mal !

2. Il convient également de ne pas se mêler des affaires de couple de votre enfant. Bien que vous pensiez connaître par cœur ses réactions et ses envies, vous ne voyez que la partie émergée de l’iceberg. Votre gendre ou belle-fille fait une remarque déplacée à l’encontre de votre enfant ? Si cette situation lui convient, vous devez vous abstenir de tout commentaire.

En tant que parent, vous êtes tentés de voir la situation avec un regard inquiet, protecteur et pas du tout objectif. N’intervenez que si votre enfant se livre à vous : soutenez-le sans porter de jugement sur ce qui a été son choix.

3. Si votre gendre ou belle-fille ne semble pas s’impliquer dans la vie familiale, cela peut être dû à la timidité ou encore à un problème d’éducation. Dans tous les cas, il serait judicieux de votre part de forcer les choses et de communiquer davantage avec cette personne : en lui demandant un coup de main pour mettre la table ou autre activité propice à une discussion anodine.

Si le conjoint de votre enfant s’obstine à garder le silence, respectez cela. Ainsi, une relation de confiance pourra naître de ce statu quo et améliorer votre relation sur le long terme.

4. S’il y a bien des personnes qui peuvent se retrouver lésées au milieu des histoires de famille, ce sont les petits-enfants. Quelle que soit la situation, vous ne devez pas vous éloigner d’eux. Dans le même ordre d’idée, juger la façon dont son gendre ou sa belle-fille éduque ses enfants n’est pas de votre ressort et se révèle bien vite stérile.

Tout le monde a vécu des conflits avec ses parents ou ses beaux parents à ce sujet : il convient donc de faire profil bas. En revanche, conservez un rapport privilégié avec vos petits-enfants : ils ont besoin de vous !

5. Pour un parent, il est souvent difficile d’admettre que son fils ou sa fille vole désormais de ses propres ailes. La réaction de défense d’un gendre ou d’une belle-fille est souvent liée au comportement intrusif d’un des parents.

Ce comportement, partant d’une bonne volonté, dissimule bien souvent un besoin de garder un pied dans la maison de son enfant et un refus de le voir disparaître bel et bien. Inutile de vouloir s’immiscer dans sa nouvelle vie : il vous faut accepter la séparation d’avec lui pour votre bien à tous.