Et si on faisait chambre à part ?

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Il arrive un moment où, les enfants partis, la maison offre plus d’espace. Mais les petits désagréments de la nuit nous empêchent de dormir et les tensions se font vite ressentir. Faire chambre à part, ne serait-ce pas la solution ? Les Américains sont de plus en plus fervents de cette pratique, mais qu’en est-il de notre côté de l’Atlantique ?

Faire chambre à part : les avantages

S’il est vrai que cet aménagement peut s’avérer être une bonne solution en ce qui concerne la perspective de nuits meilleures, il faut cependant veiller à prendre cette décision de commun accord, avec beaucoup de discussion et d’amour. En effet, sans négociation, la décision de faire chambre à part peut avoir des conséquences non négligeables sur notre vie de couple.

Les raisons médicales à l’origine de cette décision peuvent être nombreuses. En tête de liste, on retrouve les traditionnels ronflements qui, selon 31% des ronfleurs eux-mêmes, ont une influence négative sur la relation de couple. Certaines apnées du sommeil nécessitent un appareillage relativement encombrant et non moins bruyant, les problèmes de prostates peuvent occasionner plusieurs levers nocturnes de monsieur... Dans ce cas de figure, la chambre à part est effectivement une solution qui permettra à chacun de retrouver un sommeil réparateur et d’éviter les tensions inutiles en journée...

Il arrive également que nos rythmes soient devenus trop différents. Ou que, après avoir passé la journée l’un avec l’autre, on ait besoin d’un espace à soi avant le coucher. Un espace où l’un pourrait lire un peu avant de dormir, l’autre écouter un peu de musique… Cependant cette décision peut être difficile à entendre émotionnellement. Des alternatives existent, et ce « coin pour soi » peut être créé ailleurs dans la maison, pour une occupation en journée... Ainsi la nuit peut rester un moment où l’on se retrouvera.

Faire chambre à part : les inconvénients

La chambre à part peut présenter certains inconvénients. Ceux-ci sont liés, comme on peut s’en douter, à la tendresse ainsi qu’à la sexualité.

En effet, le corps à corps reste pour de nombreux couples un moyen de vivre et d’exprimer son amour. Le toucher est souvent mis entre parenthèses en journée, pour se révéler le soir dans ce lieu intime qu’est le lit conjugal.

A la question de la sexualité « malgré » la chambre à part, il n’y a pas de réponse toute faite. En effet, alors que les uns y percevront un moyen de pimenter leur vie sexuelle, les autres y verront un frein, de par la difficulté à « prendre rendez-vous » pour vivre ces moments intimes.

Le risque que l’on peut parfois rencontrer est de vouloir se réfugier dans cet aménagement pour nier ou oublier des difficultés sexuelles déjà existantes. Attention dans ce cas, faire chambre à part risque de couper totalement la relation, il peut être beaucoup plus utile de parler, d’oser dire que l’on n’a plus envie de faire l’amour... et d’ensemble, chercher des solutions.

Par contre, si le désir est toujours présent, bien que parfois un peu endormi par l’habitude, il peut être très grisant d’instaurer des « rituels tendresse », de réinventer les habitudes (pensez à cette fabuleuse scène du Zèbre où le crissement du plancher suffit à lui seul à titiller le désir du partenaire) et ainsi relancer la communication sexuelle.

Faire chambre à part : d’autres solutions

N’hésitez cependant pas à envisager éventuellement d’autres possibilités avant de franchir le pas, si toutefois vous doutez encore que faire chambre à part soit la bonne solution...

Une méridienne dans le salon pour créer un coin lecture, l’aménagement d’une nouvelle pièce, bureau, boudoir... ; des traitements anti-ronflements, en vente en pharmacie.

Ou tout simplement des moyens de sortir de la routine : resto, sorties entre amis, week-ends en amoureux... sont des alternatives qui vous permettront d’éviter les tensions occasionnées par les petits soucis inévitables, et vivre plus sereinement votre vie de couple.

Quelle que soit la situation qui vous amène à envisager de faire chambre à part, ne prenez pas cette décision à la légère, et n’oubliez pas non plus qu’elle doit être librement consentie par les deux partenaires, afin d’éviter de faire « pire que mieux ».

Avec beaucoup de communication, elle pourra ouvrir d’autres portes à votre vie de couple.