De nouvelles alternatives pour les travailleurs seniors

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

L’allongement des carrières a posé une problématique centrale aux entreprises : que faire de ces travailleurs seniors ? La banque KBC propose à ses employés âgés de plus de 55 ans, d’aller travailler ailleurs, sur un projet social plus motivant tout en gardant le statut d’employé de la banque.

Des seniors motivés
Un sondage réalisé Dedicated Research pour RTL info, Solidaris et Le Soir s’intéressait au sort des nouveaux retraités. Celui-ci a révélé que les entreprises ne facilitaient pas la vie des seniors, qui seraient pourtant prêts à rester 2 ou 3 ans de plus dans l’entreprise si les conditions et l’environnement de travail y étaient plus agréables. Ainsi, un quart des jeunes retraités travailleraient au-delà des 65 ans si on le leur permettait.

Liève Rosillon qui est employée de banque depuis 27 ans, est détachée de la ville de Louvain où elle exerçait pour s’occuper d’un projet de dépollution de la ville. "J’avais vraiment envie de changer, de faire quelque chose de plus engagé socialement. Et puis est arrivée l’offre de climat neutre à Louvain. Là, je me suis dit, voilà ce que je veux faire" expliquait Liève pour RTL.

Les mêmes avantages
Les employés qui ont au moins 55 ans peuvent se lancer dans un projet social ou pour travailler pour une organisation. "Ils restent employés de la banque, ils peuvent toujours revenir, d’ailleurs même les cadres supérieurs se disent intéressés par cette évolution de carrière". Les seniors volontaires conservent le même salaire, la même assurance et la même épargne-pension. D’autres entreprises en Belgique se disent intéressées par le concept.

Un sondage qui en dit long
Le sondage a été effectué auprès de 638 jeunes retraités sortis de la vie active depuis 5 ans maximum. 89% des sondés sont satisfaits de leur vie, 88% affirment que leurs collègues ne leur manquent pas. Près d’un senior belge sur deux (45%) déclarent avoir quitté le monde du travail à cause du stress et de la charge de travail. 50% des sondés estiment également que leur entreprise n’est pas organisée pour l’accueil des seniors.