Conseils pour votre cave à vin

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Conserver son vin, cela ne s’improvise pas. Vous avez une pièce dans laquelle vous aimeriez conserver vos meilleures bouteilles dans des conditions optimales ? Voici quelques règles à suivre avant de vous lancer. Que vous viviez en appartement ou dans maison à la campagne, le but c’est de reconstituer l’environnement d’une cave de vigneron.

Première variable à surveiller : la température

C’est bien connu : plus la température de la pièce est basse, plus le vin vieillit lentement. A contrario, plus elle est élevée, plus elle va accélérer le vieillissement du vin et le charger en alcool. L’équilibre est à trouver entre 12°C et 16°C.

Une cave doit apaiser le vin

La pièce dans laquelle vous entreposez vos meilleures bouteilles ne doit pas être sujette aux variations. Variations de température, d’humidité... pour vieillir correctement, le vin ne doit en aucun cas être bousculé ! Les vibrations sont par ailleurs très nocives pour vos bouteilles. En ville, il est donc préférable de ne pas exposer le vin à des environnements proches de chemins de fer ou de bouches de métro.

Les vins les moins résistants sont à bichonner

Les vins blancs sont plus sensibles que les rouges, qui sont protégés par leur structure tannique. Les blancs résisteront donc moins facilement aux changement de température, aux transports un peu agités, et enfin aux changements de saison.

Si vous êtes adeptes des vins bios, sachez qu’ils sont également plus fragiles. Le soufre, que les vins bios contiennent en moins grande quantité que les vins traditionnels, fait office de protecteur. Les vins bios sont en quelque sorte moins immunisés contre les variations extérieures. Il est donc conseillé de les conserver à moins de 14°C.

L’humidité, un équilibre à établir

S’il est bon pour une cave de contenir un certain taux d’humidité, c’est en fait pour les bouchons de liège des bouteilles. En effet, le liège est un bois élastique qui a besoin d’humidité. Mais l’équilibre est à trouver, car si la pièce est trop humide, les étiquettes se décollent ou s’altèrent. Il faut donc essayer de stabiliser l’humidité de votre pièce entre 50% et 80%.

« Ce n’est pas une mince affaire », vous direz-vous. Mais il existe des moyens d’influencer le taux d’humidité de votre cave. Par exemple, si vous constatez à l’aide de votre hygromètre que l’endroit est trop humide, il existe des déshumidificateurs à base de soude, qui pourront absorber le surplus d’humidité. Pour que les conditions soit optimales, vous pouvez également mettre de la terre battue au sol. Enfin, climatisez votre cave, si les bouteilles qui s’y trouvent sont très prometteuses.

Le vin aime le noir

Ce n’est pas pour rien que le verre des bouteilles de vin rouge est toujours foncé ! Le but est de limiter l’effet négatif des ultraviolets, qui entraînent des arômes désagréables. Dans une cave, c’est le même principe : il faut conserver vos bouteilles dans le noir. C’est particulièrement valable pour les vins effervescents, qui prennent des arômes sulfureux s’ils sont exposés à la lumière.

Préservez votre cave des odeurs

C’est par le liège du bouchon que le vin peut être « contaminé » par les odeurs de garde-manger. Il est donc conseillé de ne pas stocker son vin à proximité des oignons ou d’autres aliments qui dégagent de forts arômes. Par contre, si le bouchon est vissé, vous n’aurez pas ce problème à gérer.