Conduite et médicaments

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Boire ou conduire, il faut choisir ; le slogan est bien connu. Mais quid des médicaments ? Fiftytoo fait le point sur la question.

Quels médicaments ?

Si les calmants, somnifères et antihistaminiques sont connus pour leurs effets sédatifs, sachez que d’autres médicaments peuvent également induire des effets secondaires potentiellement dangereux sur la route.

Il en va ainsi des antitussifs, antidépresseurs, antiépileptiques, antidiabétiques ou encore des solutions à usage ophtalmique.

Quels effets ?

Ces médicaments pourraient par exemple être à l’origine de somnolence ou de perte de vigilance, d’euphorie ou d’agitation, de vertiges, de problèmes de réflexes ou de coordination...

Ces effets peuvent par ailleurs persister longtemps après la prise du médicament. Si vous avez cessé de prendre un médicament que vous aviez l’habitude de prendre, il est important de savoir que d’autres effets dits de "sevrage", peuvent apparaître. Ceux-ci pourraient également troubler votre conduite.

Enfin, il est à noter que nous ne sommes pas égaux en la matière. Nous serons donc plus ou moins sensibles aux effets secondaires selon notre âge, notre niveau de fatigue ou de stress, et, plus globalement, de notre état de santé général.

Quelles précautions ?

- Lisez attentivement la notice du médicament que vous comptez prendre ou avez pris. Vous avez un doute ? Parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien !

- Evitez la conduite de nuit ainsi que les longs trajets.

- Evitez l’alcool, même en quantité minime. En effet, alcool et médicaments ne font pas bon ménage, et peuvent rendre la conduite particulièrement dangereuse.

- Vous pensez ressentir des effets secondaires ? L’un des passagers vous fait remarquer que votre comportement au volant est anormal ? Arrêtez-vous immédiatement. Peut-être n’est-ce qu’une impression, mais dans ce domaine, mieux vaut être prudent !