Comment arroser mes plantes ?

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Un mauvais arrosage peut tuer vos plantes ! Avec certaines, il suffira d’un jour d’oubli alors qu’avec d’autres, vous pourrez n’arroser qu’une fois par semaine... Autant savoir comment s’y prendre !

Arrosez les plantes qui ont besoin d’eau !

Selon leur stade de développement, les besoins varieront. Les nouveaux plants et jeunes semis sont sensibles à la sécheresse et nécessitent plus d’eau. Par la suite, la plupart demandent peu d’eau, sauf certaines, à des étapes précises : floraison des pois, haricots, fructification des pois, haricots et tomates…

Retenez les cultures potagères qui ont besoin d’eau toute l’année : salades, laitues et épinards.

Le saviez-vous ? Si une plante flétrit, ce n’est pas forcément par manque d’eau ! D’autres facteurs interviennent, comme la pourriture des racines, les maladies ou les ravageurs.

Conseils pour arroser efficacement

- Ce sont les racines et non les feuilles qui ont besoin d’eau.

- Il est plus efficace d’arroser au petit matin ou le soir, quand l’air est frais et que l’eau s’évapore moins rapidement.

- Veillez à ce que la terre trempe bien : vérifiez du doigt que l’eau ait bien pénétré jusqu’aux racines.

- Dans le jardin, les plantes situées dans les zones ombragées sont protégées de la pluie... et risquent parfois de manquer d’eau.

Les modes d’arrosage

Dans votre potager, l’idéal, c’est par exemple d’installer un tuyau d’irrigation microporeux à même le sol, pour autant que toutes les plantes aient les mêmes besoins en eau.

Outre ce dispositif plus moderne, il en existe d’autres tout aussi efficaces : le tuyau, la lance d’arrosage ou l’arrosoir à pomme. Ces dispositifs manuels permettent de doser la quantité d’eau et de ne donner de l’eau qu’aux plantes qui en ont besoin.

L’arrosage souterrain – par des pots en terre poreuse enterrés – est moins connu. C’est la technique traditionnelle de l’arrosage à la cruche, qui consiste à placer des pots d’argile remplis d’eau, dans la terre, entre les plants de salade.

Dans les bacs, vous pouvez placer un dispositif d’arrosage permanent. Plantez dans la terre un entonnoir ou une bouteille d’eau en plastique, renversée à l’envers et sans fond.

Évitez les tourniquets, qui arrosent surtout les feuilles, quand l’eau ne s’est pas déjà évaporée !

Comment récupérer l’eau de pluie ?

L’eau de pluie est moins acide et plus douce que l’eau courante. La pluie qui tombe sur les toits se récupère par gouttières dans une citerne ou un tonneau. Prévoyez un robinet dans le bas de la citerne, sous lequel vous pourrez placer votre arrosoir ou visser un tuyau.

Il est facile de se bricoler un petit « déviateur d’eau » qui récupère les eaux de ruissellement et les détourne des égouts vers la terre, par un tuyau. Des systèmes de déviation d’eau se vendent en jardinerie.

P.-S.

Pour en savoir plus

Encyclopédie du jardinage bio, Larousse 2003 Le jardin naturel, Lespinasse, J.-M., Editions du Rouergue 2006 Un potager sur mon balcon, Larousse 2009. Nature et progrès : www.natpro.be www.meteo.be : site de l’IRM