Cancer de la prostate

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Chez les hommes, c’est le cancer le plus fréquent et la seconde cause de mortalité. Alors comme on dit : mieux vaut prévenir que guérir !

En effet, plus il est détecté tôt, mieux il est traité. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : dépistées à un stade précoce, 95% des tumeurs prostatiques peuvent être guéries.

Le cancer de la prostate

La prostate est une petite glande masculine située sous la vessie et produisant certains des liquides séminaux.

Elle est traversée par l’urètre, le canal qui transporte le sperme et l’urine, ce qui explique que les symptômes du cancer de la prostate se situent dans cette région.

Le cancer de la prostate se développe à partir de cellules de la prostate. En général, il apparaît discrètement et localement.

Facteurs de risque du cancer de la prostate

Voici les facteurs de risque liés au cancer de la prostate :
- âge : les risques de cancer de la prostate augmentent avec l’âge : il est même exceptionnel de contracter un cancer de la prostate avant 50 ans
- antécédents familiaux de cancer de la prostate
- nutrition : un régime alimentaire trop riche en graisses (particulièrement animales) favoriserait ce type de cancer
- sédentarité, activité physique et IMC : on a constaté un risque plus important de cancer de la prostate chez des personnes ayant un IMC (indice de masse corporelle) au-dessus de la moyenne

Symptômes du cancer de la prostate

Au début, le cancer de la prostate ne provoque aucun symptôme. Par la suite, une série de manifestations devront vous inciter à consulter.

Il s’agit plus précisément :
- d’un besoin d’uriner plus fréquent qu’à l’accoutumée (particulièrement la nuit)
- d’une difficulté à retenir l’urine
- d’une difficulté, voire une impossibilité à uriner
- de douleurs et/ou brûlures lorsque vous urinez
- d’un jet d’urine faible, réduit ou interrompu
- d’une présence de sang dans les urines ou le sperme
- de douleurs lors de l’éjaculation
- d’une douleur au bas du dos, hanches et haut des cuisses
- d’une sensation de ne pas vider sa vessie

Diagnostiqué tôt, le cancer de la prostate a beaucoup plus de chances de guérir. Par ailleurs, les traitements proposés sont moins lourds.

Soyez donc prudent et consultez votre médecin dès l’apparition de l’un de ces symptômes.

Précautions à prendre

Empêcher l’apparition d’un cancer est en soi impossible. Vous pouvez cependant prendre certaines précautions pour mettre toutes les chances de votre côté.

Ainsi, il est conseillé de :
- éviter les aliments riches en graisses saturées d’origine animale (beurre, fromage gras, viande rouge grasse)
- consommer régulièrement des poissons gras
- consommer beaucoup de légumes (surtout les tomates) et de fruits (pastèques et grenades, notamment)
- boire du vin rouge (entre 4 et 7 verres par semaine)
- se faire dépister !

Dépistage du cancer de la prostate

Avant même de constater l’un des symptômes cités précédemment, il est recommandé à tous les hommes de plus de 50 ans (voire même 45 ans en cas d’antécédent familial) de se faire dépister.

Le dépistage se divise en 3 étapes.

Tout d’abord, votre médecin vous posera quelques questions.

Ensuite, il pratiquera un toucher rectal. Cet examen effraie nombre d’hommes... cependant, il n’a rien de dramatique. L’examen du toucher rectal est rapide : le médecin introduit un doigt dans l’anus et palpe la zone.

Enfin, une prise de sang sera faite. Celle-ci permettra de déterminer le dosage de PSA (un antigène spécifique à la prostate).

En cas d’antécédents familiaux ou de symptômes, des examens complémentaires pourront être faits (comme par exemple, une échographie).