Bien vivre sa ménopause

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

La ménopause, c’est quoi ?

Caractérisée par la cessation définitive de l’activité des ovaires chez la femme, la ménopause est à l’origine de troubles métaboliques :

- La chute des œstrogènes provoque une augmentation du taux de « mauvais » cholestérol LDL et une diminution du « bon » cholestérol HDL. Par conséquent, augmentation du risque de maladies cardio-vasculaires !

- La chute du taux œstrogènes entraîne une diminution de la sécrétion d’insuline : risque de diabète accru ! L’arrêt des menstruations s’accompagne souvent d’une prise de poids…

- Une des fonctions des œstrogènes consiste à réguler la perte de la masse osseuse. Leur décroissance accélère cette perte. Risque augmenté de fractures et tassements vertébraux !

- La déficience en œstrogènes induit une diminution de la formation des tissus osseux, à travers le déclin de production d’ostéoblastes.

- Une déficience en œstrogènes favorise l’augmentation des ostéoclastes qui ont un effet néfaste sur la trame osseuse.

Il existe bien sûr des traitements hormonaux de substitution (THS), prescrits par le monde médical.

Traiter la ménopause

Les isoflavones, phytoestrogènes contenus en grande quantité dans le soja, semblent constituer une bonne alternative aux traitements thérapeutiques classiques.

Bénéfiques pour la santé, les isoflavones ont la réputation d’exercer une influence favorable sur le fonctionnement du cœur et le maintien du capital osseux des femmes post-ménopausées.

Depuis quelques années, différentes études ont démontré qu’ils avaient également un impact positif sur les troubles liés à la ménopause, de même que sur la sensibilité à l’insuline. Cette propriété pourrait leur conférer un rôle dans la lutte contre le diabète ! Autant d’assertions qui font la controverse mais le débat semble plutôt optimiste...

Quelles sont les sources d’isoflavones ? Thé vert, céréales, légumes, fruits, légumineuses (soja, pois, haricots, fèves, lentilles, haricots mungo...).

La ménopause et les cycles oestriens

Différentes études menées sur les Asiatiques, grands consommateurs de soja, ont démontré une corrélation entre les taux d’isoflavones et la longueur des cycles oestriens féminins (32 jours en Asie, contre 28 à 29 en Europe).

Il semblerait également qu’un cycle oestrien plus long réduise les risques de cancer. D’autre part, les Chinoises et les Japonaises connaîtraient beaucoup moins de troubles (bouffées de chaleur, accumulation de graisses abdominales...) liés à la ménopause.

Ménopause : conseils nutritionnels

Les carences en Calcium, Magnésium, Zinc, vitamines D et B6 étant courantes lors de la ménopause, consommez des produits qui en sont pourvus :

- Calcium : amandes, brocolis, abricots, sardines, figues séchées...
- Magnésium : algues, avocat, céréales complètes, figues, légumes verts foncés, noix...
- Zinc : algues, céréales complètes, soja, fruits de mer, huîtres, légumineuses, jaune d’œuf...
- Vitamine D : sortez dès qu’il y a un rayon de soleil (exposition de 15 minutes chaque jour, si possible) car le soleil facilite la synthèse de la vitamine D. Sources alimentaires : œuf, huile de foie de poisson, foie...
- Vitamine B6 : bananes, céréales complètes, champignons, foie, légumineuses...

Consommez du soja : tofu, yaourt au soja, lait de soja enrichi en Calcium... Des fruits et légumes, bien sûr, pour les vitamines, minéraux et autres substances antioxydantes ! Et n’oubliez pas d’optimiser la prise de poissons gras, riches en oméga-3 : sardines, hareng, maquereau...

Faire le test « Dix idées reçues sur la ménopause ».