Allergies : comment faire le ménage ?

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Les allergiques sont de plus en plus nombreux. Pour préserver ces personnes des crises à répétition, les premières précautions sont à prendre dans le choix de votre agencement d’intérieur, et ce en fonction de la nature de l’allergie. Voici un petit tour du propriétaire, dans un intérieur idéalement protégé.

Allergie à la poussière

La bête noire des allergiques à la poussière, ce sont les acariens bien sûr ! On considère qu’ils sont impliqués dans 60 % des allergies. Ces petites bêtes qui se nichent dans la poussière aiment malheureusement les pièces où l’on passe le plus de temps : la chambre et le salon. Elles investissent les tapis, la moquette, mais, le plus grave, les matelas.

C’est à ce niveau que l’attention doit être toute particulière. Le matelas est la surface sur laquelle l’on passe presque la moitié de notre temps. Alors aspirez-le quand vous changez les draps, idéalement une fois par semaine, et n’hésitez pas à investir dans une housse de matelas anti-acariens. Préférez également les oreillers en matière synthétique lavable. Même si cela fait chic, évitez les tentures, elles attirent elles aussi les envahisseurs !

Asthme

Pour l’asthme, les précautions sont plus à prendre dans la salle de bain et le salon. Vous aimez les feux de cheminée ? Sachez qu’ils sont tout à fait déconseillés pour les asthmatiques. Des polluants gazeux comme le dioxyde d’azote s’en dégagent et touchent particulièrement les personnes souffrant d’asthme.

Dans la salle de bain, royaume des bonbonnes et des sprays en tout genre, attention ! Privilégiez les déodorants et mousse en pot ou en stick. Bombe aérosol et asthme font en effet très mauvais ménage. Pour prouver à quel point ces précautions peuvent être efficaces, une enquête a été réalisée en France sur plus de 900 asthmatiques âgés de 5 à 11 ans, dont les résultats sont relatés sur le site doctissiomo.fr.

Allergies aux moisissures

Les moisissures, pas toujours visibles à l’œil nu, sont également allergènes. La période sensible, c’est l’automne, avec la mort des plantes et la décomposition de leurs feuilles. En intérieur, on peut réduire le taux d’humidité en réparant la plomberie et la toiture, en scellant les murs du sous-sol, où il y a contact avec la terre.

Si vous n’êtes pas prêt à vous lancer dans de grands travaux, améliorez déjà votre système de ventilation. Vous pouvez également avoir recours à des déshumidificateurs ou du gel de silicone, substance utilisée pour assurer l’étanchéité des surfaces, voire le séchage de certaines denrées. Si vous voulez faire le maximum, alors pensez à vous séparer de votre aquarium ainsi que de vos plantes de maison…