A 89 ans, il fugue de sa maison de retraite pour un rendez-vous avec l’Histoire

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Il y a quelques jours sur les plages de Ouistreham et ailleurs en France, furent célébrés les 70 ans du débarquement en Normandie. L’occasion de revivre ces moments par des spectacles, des rassemblements et des échanges intergénérationnels vibrants. Et pour certains, l’occasion de se faire une virée au grand air ! fiftytoo vous en dit plus.

Plusieurs dizaines de chefs d’Etat et au total près d’un million de personnes ont participé de près ou de loin à l’ensemble des événements organisés la semaine passée, marquant le 70ème anniversaire du « D-DAY ».

Des sauts en parachute, des parades en véhicules militaires d’époque que ce soit des amphibies, des jeep ou des avions bombardiers, tous ont souhaité par cet événement marquer à leur manière le souvenir de cette immense opération militaire.

Des vétérans ont apporté des anecdotes et des témoignages incommensurables aux plus jeunes générations présentes pour l’occasion et qui n’ont pas manqué de les écouter avec grande attention et curiosité.

Parmi ces vétérans, on retrouve par exemple Jock Hutton, un britannique de 89 ans. Pour l’événement, cet ancien para du 13ème bataillon parachutiste n’a pas hésité un seul instant à sauter en parachute à plus de 1600 mètres du sol.

Il témoigne : « A mon âge, la vie peut s’avérer un petit peu ennuyeuse, alors il faut sauter sur toutes les occasions de se faire des émotions ». Il ne croyait pas si bien dire !

Bernard Jordan, un autre ancien combattant, partage sans doute la même vision des choses. Agé de 89 printemps également, ce vétéran n’avait pas pu être invité aux cérémonies à la suite d’une demande de participation trop tardive.

Pour autant, cet ancien maire de la ville de Hove située au sud-est de l’Angleterre, ne s’est pas découragé à un seul moment. Il s’est échappé le matin-même de la commémoration de sa maison de retraite, médailles cachées sous l’imperméable, pour rejoindre un bus qui se rendait en Normandie.

Le personnel de la maison de retraite a logiquement donné l’alerte dans la journée. La police du Sussex a alors fouillé toute la zone, vérifié auprès des compagnies de bus et de taxis sans succès.

L’ancien soldat a été localisé le soir même au milieu de ses camarades du Débarquement en Normandie. Un autre vétéran a prévenu la maison de retraite afin de l’informer qu’il rentrerait tranquillement… une fois les cérémonies terminées ».

De son côté, la femme de Bernard Jordan n’était pas du tout inquiète. Elle assure qu’il avait déjà fait des choses « beaucoup plus risquées que cela ». La police quant à elle, a pris cela avec le sourire et a souligné son remarquable « esprit de combat ».

Assurément, les seniors n’ont pas fini de nous surprendre !