A 81 ans, Bette Nash est doyenne des hôtesses de l’air du monde entier !

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Bette Nash est une américaine pimpante de 81 ans. elle est aussi et surtout l’hôtesse de l’air la plus âgée au monde !

Elle vient de fêter son jubilé de diamant pour célébrer les soixante années qu’elle à passé à parcourir les cieux avec American Airlines. Pour l’occasion, la compagnie a été très généreuse et lui a offert des boucles d’oreilles en diamant de chez Tiffany’s.

Hôtesse de l’air est un métier bien particulier et très fatigant, en plus de ne pas être forcément gratifiant. Ces femmes et hommes, qui voyagent avec nous à bord des avions, toujours tirés à quatre épingles, ne sont pas souvent considérés à leur juste valeur par des voyageurs qui pensent qu’ils sont seulement là pour les servir. Le rythme, les horaires et les conditions de travail des hôtesses de l’air poussent leurs corps à se fatiguer bien plus rapidement que s’ils (elles) exerçaient un métier « normal ».

Pour certaines personnes, comme Bette Nash, ce travail est bien plus qu’un métier, c’est une façon de vivre. A 81 ans, cette femme parcourt encore les airs à longueur de journée et vient de fêter ses soixante années de bons et loyaux services pour la compagnie aérienne American Airlines. C’est, sans aucun doute, l’hôtesse de l’air la plus âgée au monde.

Bette déclare : « ce que je préfère dans mon métier, c’est accueillir les passagers lors de l’embarquement et les remercier au moment où ils quittent l’appareil. Je suis très contente d’avoir fêté ce soixantième anniversaire dans le terminal où j’ai choisi d’être hôtesse de l’air. Exercer ce beau métier représente énormément pour moi ».

La première fois que Bette a pris l’avion en temps qu’hôtesse de l’air, elle avait 21 ans et c’était en 1957. Elle a donc connu 60 ans d’aviation et vu l’évolution des appareils. Aujourd’hui, compte tenu de son ancienneté, Bette est libre de choisir ses rotations. Alors, si vous souhaitez croiser la route de Bette, il vous faudra voyager jusqu’en Amérique et emprunter un vol Washington-Boston.

Cette histoire hors du commun montre que certains métiers peuvent devenir une passion. Bette n’a aucune envie de prendre sa retraite et ne compte pas s’arrêter de sitôt...