4 astuces pour un achat immobilier réussi

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Ca y est : vous vous êtes décidé à acheter un immeuble ! Pour éviter les mauvaises surprises, Fiftytoo vous donne ses conseils.

A la banque

Avant même de commencer les visites, la première chose à faire est de vous rendre chez votre banquier. L’objectif du rendez-vous ? Faire une simulation de prêt immobilier, afin de savoir vers quelle fourchette de prix vous pourrez vous diriger.

A vos critères !

Un minimum de 70 m2, un ascenseur, des transports en commun relativement proches... chacun a ses critères et ses exigences. Inscrivez ceux-ci sur une liste avant de prendre rendez-vous pour une visite, et posez vos questions au téléphone. Cela vous évitera de vous déplacer pour rien.

A noter que s’il est important d’être exigeant, il l’est tout autant d’être réaliste : l’immeuble idéal et à bon prix n’est pas facile (c’est un euphémisme !) à dénicher...

L’heure des visites

Pour les visites, il est conseillé de se faire accompagner par un acolyte, et ce même si on achète seul. Subjugué par le magnifique feu ouvert, vous pourriez en effet passer à côté de traces d’humidité peu engageantes... Dans ce genre de situations, deux paires d’yeux valent donc mieux qu’une !

Munissez-vous de votre mètre (les dimensions affirmées d’un immeuble sont souvent erronées, et ce que ce soit le fruit de la mauvaise foi ou de la distraction), de votre boussole (il serait dommage que la véranda soit située plein Nord !) et, le cas échéant, de votre expert (particulièrement recommandé en cas d’immeuble à rénover).

Si ce sont des locataires qui vous font visiter l’immeuble, n’hésitez pas à leur poser quelques questions ; vous pouvez également vous entretenir avec les voisins afin d’en savoir plus.

Il vous plaît ?

En cas de copropriété, vous serez bien avisé de demander au propriétaire de vous fournir les documents suivants : titre de propriété, règlement de copropriété, acte de base de l’immeuble, relevé des charges (communes et individuelles), montants des fonds de réserve et de roulement, coordonnées du syndic ou encore PV’s des dernières assemblées générales.

Vous êtes convaincu ? C’est le moment de passer à l’offre ! Ne négligez pas celle-ci ; en effet, si elle est acceptée, elle équivaudra à une vente !

Soyez donc prudent dans la rédaction de votre offre, et n’oubliez pas de l’assortir de certaines conditions. En conditionnant votre achat à d’obtention de votre crédit ou encore à l’absence d’infractions urbanistiques, vous pourrez ainsi vous retirer de la vente si vous n’obtenez pas le crédit escompté, ou si, après vérification, vous constatez que l’immeuble a été construit en infraction des prescriptions urbanistiques.