Travail et bonus pension : nouvelles mesures, nouveaux montants

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Dès 2016, les personnes de 60 ans souhaitant prendre leur pension devront avoir travaillé pendant 42 ans. S’ils travaillent plus longtemps, ils bénéficieront d’un "bonus pension".

Dès 2016, les personnes de 60 ans souhaitant prendre leur pension devront, pour ce faire, avoir travaillé pendant 42 ans. Cette durée sera réduite d’un an pour les travailleurs âgés 61 ans, et d’une autre année pour les travailleurs âgés 62 ans. D’ici là, un régime transitoire sera d’application.

Les travailleurs pourront également décider de poursuivre leur activité professionnelle. Dans ce cas, s’ils ont atteint l’âge de 62 ans ou qu’ils commencent leur 44e année civile de carrière, ils se verront récompensés par un « bonus pension », une somme d’argent calculée en fonction du nombre de mois de travail supplémentaires prestés.

A partir de 13 mois de travail supplémentaires, le montant s’élève à 468 € par an, un chiffre qui passe à 2 964 € par an si l’on travaille encore 5 ans après l’âge de la retraite, et à 3 744 € si l’on dépasse les six années ledit âge.

Pour rappel, depuis le début de l’année 2013, les personnes âgées de 65 ans et plus qui ont travaillé pendant 42 ans peuvent effectuer un travail d’appoint sans être soumises à un quelconque plafond financier. Si l’une des deux conditions susmentionnées n’est pas remplie - moins de 65 ans mais 42 ans de carrière, ou plus de 65 ans mais moins de 42 ans de carrière - de nouveaux plafonds indexés s’appliquent.

Et lorsqu’aucune des deux conditions n’est rencontrée - moins de 65 ans et moins de 42 ans de carrière – la pension se voit réduite proportionnellement. Ce n’est que si les revenus dépassent plus de 25% la limite fixée que la pension est suspendue.