Les employeurs boudent les retraités qui veulent travailler

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Le bilan du projet « Stages sans Age » est mitigé : les entreprises préfèrent engager des jeunes plutôt que des pensionnés.

Sur papier, le projet « Stages sans Age » avait tout pour plaire. Offrant aux pensionnés la possibilité de faire un stage (non rémunéré) d’un mois en entreprise, ils permettaient aux seniors de s’épanouir tout en restant actifs.

Lancé en 2012, le concept a attiré 260 pensionnés, dont seulement 18 ont effectué un stage entre le 1er octobre et le 31 décembre 2012. Le bilan est donc mitigé.

L’assureur pension Delta Lloyd, à l’origine du projet, a souhaité en savoir plus et a donc interrogé les entreprises sur le sujet des « Stages sans Age » mais aussi, plus globalement, sur l’embauche de retraités. Et autant dire que les entreprises interrogées n’ont pas été tendres : en effet, 40 % des employeurs ont affirmé que les stagiaires se sont avérés trop peu flexibles et ont représenté une charge, voire une perte de temps pour leur société.

Par ailleurs, pour 75 % des entreprises, il est clairement plus avantageux d’engager des jeunes, moins chers et en meilleure santé. Ceux-ci peuvent en outre, à l’issue du stage, être engagés dans la société.