Seniors et emploi : les préjugés persistent

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Dans le secteur de l’emploi, les seniors sont victimes de nombreux préjugés... Le Centre pour l’égalité des chances fait le bilan.

Tous les 2 ans, le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme publie son Baromètre de la diversité. L’objectif ? Analyser l’attitude à l’égard des personnes en fonction de leur âge, leur origine, leur orientation sexuelle ou encore leur handicap, et ce dans un secteur défini. Celui de 2012 était l’emploi.

Les résultats de ce premier baromètre consacré à l’emploi mettent en lumière que les lacunes et stéréotypes liés à l’âge sont encore fort présents dans le secteur.

Ainsi, lors de la convocation à un entretien, les candidats de plus de 45 ans sont discriminés de 7 à 8 % par rapport aux candidats de 35 ans. Près de la moitié des responsables des Ressources Humaines l’admettent : ils considèrent que l’âge exerce une influence sur la sélection initiale. 15% d’entre eux vont jusqu’à affirmer que les candidats plus âgés doivent davantage faire leurs preuves que les jeunes.

Et les préjugés ne sont pas l’exclusivité des DRH… En effet, un Belge sur trois pense que la performance d’une entreprise est liée à l’âge des personnes qu’elle emploie. (Inutile de dire dans quel sens cela « fonctionne »…)

A côté de ces stéréotypes négatifs, de nombreux préjugés positifs sont également véhiculés : les personnes plus âgées constitueraient ainsi des « investissements plus sûrs » que les plus jeunes ; elles seraient également plus expérimentées, plus fiables et trouveraient plus rapidement des solutions aux problèmes qui leur sont présentés.

Cependant, les préjugés négatifs l’emportent largement sur les positifs.