Paternité de la fille de Dati : la justice tranchera le 4 décembre

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

La justice française rendra le 4 décembre sa décision concernant l’assignation pour "reconnaissance de paternité" lancée par l’ancienne ministre de la Justice Rachida Dati et visant l’homme d’affaires Dominique Desseigne, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

"Nous avons exposé des motifs légitimes qui, en défense, permettent de s’opposer à la demande présentée" de réaliser un test de paternité, a déclaré l’avocate de l’homme d’affaires.

Selon une source judiciaire, de manière générale, le refus de se soumettre à un test de paternité peut amener le tribunal à le considérer comme une présomption de paternité.

L’examen de l’assignation, qui a eu lieu à huis clos devant un tribunal de Versailles, près de Paris, a duré moins d’une heure et en l’absence de Rachida Dati et de Dominique Desseigne.

Le site de l’hebdomadaire Le Point avait révélé début octobre que l’ancienne ministre de la Justice avait assigné M. Desseigne pour "reconnaissance de paternité" de sa fille Zohra, née le 2 janvier 2009, et dont elle a toujours tu l’identité du père. L’ex-garde des Sceaux avait démenti l’information.

Le groupe Lucien Barrière (GLB) que dirige Dominique Desseigne, comprend 37 casinos, 15 hôtels de luxe et près de 130 restaurants et bars, dont le célèbre Fouquet’s à Paris. Son chiffre d’affaires 2011 s’est établi à près de 1,1 milliard d’euros.