La moitié des Belges emporte toujours une pharmacie de voyage en vacances

En parler sur le forum Imprimer Envoyer à un ami

Un Belge sur deux emporte toujours une pharmacie lorsqu’il part en vacances, selon une enquête menée par le groupe pharmaceutique Sanofi à l’aéroport de Zaventem. L’enquête constate également que seuls 53% des voyageurs contrôlent la date de péremption des produits de leur pharmacie.

Selon les résultats de l’enquête, 55% des voyageurs belges emportent toujours une pharmacie de voyage, pour "être équipés face aux imprévus", "voyager l’esprit tranquille" ou encore "éviter de chercher sur place dans une langue étrangère". Quelque 18% n’en prennent que rarement, voire jamais. Les raisons avancées sont principalement la possibilité d’achat sur place et l’oubli. Les familles avec enfants diffèrent légèrement : 65% d’entre elles emportent toujours une pharmacie.

Vingt pour cent des vacanciers qui voyagent hors de l’Europe ne font pas confiance aux officines locales. Dès lors, 91% d’entre eux emportent leur propre pharmacie.

Les produits pour la peau (crème solaire, après-soleil,...) constituent l’essentiel des pharmacies de voyage. Celles-ci contiennent également des anti-diarrhéiques, des médicaments contre la fièvre et des antidouleurs ainsi que des produits contre les piqûres d’insectes.

L’enquête constate également que seuls 53% des voyageurs vérifient à chaque voyage la date de péremption des produits et les renouvellent si nécessaire. Douze pour cent ne la contrôlent rarement ou jamais et les jeunes (moins de 25 ans) figurent parmi ceux qui vérifient le moins cette information. Il s’agit pourtant d’une information essentielle, souligne Koen Vranckx, du groupe Sanofi. "Afin de garantir le fonctionnement optimal d’un médicament, il est capital de respecter à la lettre les prescriptions et la date de péremption. En cas de doute, il convient de s’adresser au pharmacien ou au médecin généraliste."

Enfin, Sanofi, lors de son enquête, a constaté que pour 74% des personnes interrogées, la femme ou la mère est celle qui décide du contenu de la pharmacie.

Source : Belga